(Crédit : EUTM Mali)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE (PSDC) – février 2014

(B2)

Koulikoro (Mali). Le bataillon Balazan à pied d’oeuvre

(Crédit : EUTM Mali)

(Crédit : EUTM Mali)

Le bataillon Balanzan a débuté sa huitième semaine d’entrainement au camp de Koulikoro (au nord de Bamako) et passe ainsi des niveaux individuels et d’équipes aux exercices au niveau de la compagnie. Les formateurs européens préparent les soldats maliens à faire face à des situations qu’ils pourront potentiellement rencontrer lors de leur déploiement opérationnel au nord du pays. Parmi ces exercices : des patrouilles à pieds et en véhicules, des points de contrôle, des reconnaissances de bâtiments, des escortes de convois etc. Des incidents en lien avec des situations  humanitaires ont également été insérés par les formateurs. Objectif : permettre aux soldats d’adopter des comportements adaptés. Car le droit humanitaire et la prévention des violences sexuelles « est un aspect important de la formation délivrée par la mission EUTM » insistent les formateurs.

Tanzanie. Formation en investigation des scènes de crime par EUCAP Nestor 

La mission civile européenne EUCAP Nestor a organisé la formation de seize membres de la Marine et la Police tanzaniennes. Les 2 formateurs européens ont, pendant deux semaines, formés les élèves sur la gestion d’une scène de crime et la manipulation des évidences et de la documentation. L’ambassadeur de l’Union européenne, Filiberto Sebregondi, présidait le 28 février une cérémonie de remise des certificats.

Géorgie. Le Représentant spécial de l’OSCE au « Field office » de Gori

(Crédit : EUMM Georgie)

(Crédit : EUMM Georgie)

Le Représentant spécial de l’OSCE pour le Caucase du Sud, Angelo Gnaedinger, a visité vendredi 28 Février, le bureau régional de la mission européenne d’observation pour la Géorgie (EUMM Georgia), de Gori (qui a pour compétence l’Ossétie du Sud). Au programme : un briefing avec notamment le chef-adjoint de l’EUMM, Ryan Grist, et la visite d’une patrouille à la frontière administrative entre l’Ossétie et la Géorgie « afin de disposer d’informations de première main ». Pendant sa visite, l’ambassadeur a accentué le rôle et la coopération entre l’OSCE et  l’UE « pour faciliter le dialogue entre les parties  et salué les réunions « dans le cadre du Mécanisme de prévention d’incidents et de réponse (MPIR) » ainsi que le déroulement « des discussions internationales de Genève  ». Cette rencontre suivait de près la 42ème réunion du MPIR, organisée la veille à Ergneti et co-présidée par l’OSCE et EUMM.

Mogadiscio. EUTM Somalia commence son premier cours au camp Jazeera

La mission de formation militaire de l’UE pour la Somalie (EUTM Somalia) a commencé son premier cours de « formation des formateurs » mardi 25 février au camp d’entraînement Jazeera à Mogadiscio.  La formation est assurée par 16 formateurs – 8 à partir de l’Italie, de la Suède, 6 et 2 de la Hongrie, a affirmé la mission EUTM. Ils sont 60 militaires-stagiaires de l’armée nationale somalienne, préalablement formés par l’EUTM en Ouganda. Le cours dure quatre semaines et est centré sur les techniques et les procédures d’infanterie, avec aussi des éléments du droit international humanitaire et de l’éthique militaire.

Tripoli. 1000 recrues reçoivent leurs diplômes, EUBAM Libya est là

(Crédit : EUBAM Lybie)

(Crédit : EUBAM Lybie)

Plus de 1000 recrues ont reçu leurs diplômes mercredi 19 février au Centre de formation des douanes à Tripoli, en présence de représentants d’EUBAM Lybia (*). Pour le chef adjoint de la Mission, Peter Rundell, « les douanes ont un rôle central, en aidant à promouvoir ce qui est bien – le commerce légitime, et les revenus qu’il apporte au gouvernement – et en empêchant ce qui est mal – la contrefaçon et la contrebande ». Après la cérémonie de remise des diplômes, EUBAM Libye a aussi reçu un prix par les autorités libyennes pour son soutien au développement de la douane libyenne. La création d’un groupe mixte EUBAM Libya sur les douanes et la structure du tarif douanier libyen avait été accepté au cours du mois par les autorités libyennes.

(*) NB: Selon nos informations, les Européens n’ont cependant pas formé et entrainé ces nouvelles recrues, contrairement à ce qui se passe dans les missions de formation type EUTM Somalia ou EUTM Mali. Simplement le centre de formation est soutenu financièrement par l’UE. La présence est donc plus symbolique de ce soutien financier.

Un nouveau siège pour EUAM Ukraine

La mission européenne d’assistance à la sécurité intérieure en Ukraine (EUAM) a quitté ses locaux temporaires – un hôtel de la ville dont le 1er étage avait été utilisé comme quartier général – pour emménager dans ses propres locaux, à la mi Février. Le nouveau QG est situé au coeur de Kiev sur Volodymyrsky Descent à quelques pas de la place Maidan. L’équipe, qui compte actuellement 55 personnes — va passer normalement à 101 personnels internationaux et 73 agents locaux. Elle devrait se déplacer aussi dans les oblasts ukrainiens. « Vous n’êtes pas destinés à rester ici mais à vous engager avec vos homologues à Kiev et dans les oblasts » leur a dit le Secrétaire général adjoint du Service diplomatique, Maciej Popovski, qui inaugurait les locaux. Et d’espérer que « la mission qui a un mandat initial de deux ans, fera la différence ».
La mission a pour but de « conseiller, d’encadrer et soutenir les autorités ukrainiennes sur la réforme dans (tous) les secteurs de la sécurité intérieure » : police judiciaire, ministère public, ministère de l’Intérieur, Police, gardes-frontières, Garde nationale et le Service de sécurité ukrainien. « Les réformes sont absolument nécessaires et doivent être accélérées, malgré les grands défis que l’Ukraine doit faire face pour le moment » a conclu Popovski.

(Loreline Merelle, Leonor Hubaut, Claire Saignol et Nicolas Gros-Verheyde)

Approche d'un dhow yemenite (crédit : marine italienne / EUNAVFOR Atalanta)

L’approche « amicale ». Un mode d’appréhension de la réalité dans l’Océan indien

Approche d'un dhow yemenite (crédit : marine italienne / EUNAVFOR Atalanta)

Approche d’un dhow yemenite (crédit : marine italienne / EUNAVFOR Atalanta)

(BRUXELLES2) « L’approche amicale » est un mode apprécié des marines européennes dans l’Océan indien. afin de mieux faire connaitre leur action mais aussi d’avoir une bonne connaissance des pratiques locales.

Objectif : information

L’objectif de ces approches est de « s’informer sur les mouvements maritimes de la zone tout comme de renforcer les relations avec les pirates locaux » précise-t-on au QG d’Atalanta. Le nombre de dhows dans le Golfe d’Aden a largement augmenté à l’approche de la fin de la mousson du sud-ouest. Et cela permet aux pêcheurs de repartir en mer… mais aussi aux pirates. Pour les militaires, il est donc impératif de surveiller ces mouvements de près et recueillir des informations.

23 approches « amicales » en 3 jours

Le navire italien ITS Zeffiro a ainsi procédé jeudi (1er octobre) à à une « approche amicale » d’un dhow yemenite (photo) dans le Golfe d’Aden. Avec l’équipe de visite italienne, un Djiboutien qui assure le contact nécessaire et la traduction. Quant au navire espagnol Meteoro, qui a rejoint la force européenne EUNAVFOR le 15 juin dernier, il a mené fin septembre une série d’approches « amicales » sur 23 dhows dans un temps limité de 3 jours. Dans certains cas, précise-t-on au QG d’Atalanta, les marins du Meteoro ont fourni de l’assistance technique, voire des soins médicaux si nécessaire, et dans tous les cas de l’eau et des vivres.