Une vue aérienne de l'ile (Crédit : Etat-major des armées / Armée de Terre)

Les premiers secours arrivent à Vanuatu

Une vue aérienne de l'ile (Crédit : Etat-major des armées / Armée de Terre)

Une vue aérienne de l’ile (Crédit : Etat-major des armées / Armée de Terre)

(B2) Ainsi que nous l’indiquions (lire : Typhon à Vanuatu, la Commission débloque 1 million d’euro d’aide), les forces françaises en Nouvelle-Calédonie ont très vite été mobilisées vers le Vanuatu. Dès que les liaisons aériennes ont été rétablies, un premier avion de secours a été dépêché sur place.

Première équipe d’évaluation et premier fret humanitaire…

Un CASA de la base aérienne 186 a ainsi effectué un aller-retour sur Port Vila, dès dimanche (15 mars) 16h30, permettant l’acheminement sur place d’une équipe d’évaluation de six personnes composée de quatre militaires des FANC (l’attaché de défense non résident au Vanuatu, un conseiller Génie Infrastructure, un transmetteur et un électricien), d’un membre de la sécurité civile en Nouvelle-Calédonie et d’un membre de la Croix-Rouge. Etaient également à bord du CASA un véhicule léger tout-terrain P4 ainsi qu’un groupe électrogène et des moyens de transmissions. Une mission avant tout destinée « à renforcer l’équipe de l’ambassade de France de manière à lui permettre d’établir prioritairement un pont de communication depuis le Vanuatu (la plupart des réseaux sont interrompus) et de définir les priorités concernant les besoins de la population sinistrée » explique-t-on à l’Etat-major des armées. Une seconde rotation a été organisée ensuite, avec du fret humanitaire.

Reconnaissance maritime

Par ailleurs, un avion de patrouille maritime – un Falcon de la marine – a été mis à disposition pour effectuer une première reconnaissance des nombreuses iles que compte l’archipel de Vanuatu. Une aide, menée en liaison, avec les deux autres pays de la région (l’Australie et la Nouvelle-Zélande) dans le cadre de l’accord FRANZ (FRance Australie NZélande), dans l’objectif d’échanger les informations et d’assurer le meilleur usage des ressources dans les opérations de secours lors des cyclones et autres désastres naturels dans la région. Les liaisons commerciales ont repris entre l’archipel et la Nouvelle-Calédonie indique l’ambassade de France à Fidji.

(NGV)

CyclonePam@MeteoFrance20150314

Typhon à Vanuatu, la Commission débloque 1 million d’euro d’aide

CyclonePam@MeteoFrance20150314(B2) Face à l’ampleur des destructions à Vanuatu, la Commission européenne a débloqué ce samedi (14 mars), une première tranche de 1 million d’euros pour aider aux efforts de secours d’urgence. La Commission européenne a décidé également d’envoyer deux experts sur le terrain « pour évaluer les besoins humanitaires et assurer la liaison avec les différentes organisations » de l’UE après le passage du typhon Pam. Ils doivent arriver dimanche (15 mars) dans la capitale, Port Vila.

Ce cyclone de catégorie 5 a frappé l’ile du Pacifique dans la nuit de vendredi à samedi (13 et 14 mars) avec des vents allant jusqu’à 340 km / h faisant des dégâts considérables aux bâtiments et aux infrastructures, notamment d’électricité et de communication. De nombreux morts pourraient être à déplorer.

Les forces françaises basés en permanence en Nouvelle-Calédonie (avions, navires…) pourraient être dépêchées rapidement. Les FANC (pour les intimes) sont rodées à ce type d’exercice, faisant chaque année un exercice annuel. Le dernier a eu lieu au début de la période des cyclones, en décembre dernier (lire ici).

NB : Ce cyclone devrait aussi passer au large de la Nouvelle Calédonie avant d’atteindre la Nouvelle Zélande (mais en faiblissant).

CyclonePamTrajetVanuatuNouvCalédonie

source : traceur de cyclones « tropicalstormrisk »