Au Burundi, ambiance de terreur. « On frappait à la porte des maisons, on ciblait », Maggy Barankitse

(B2) « Le vendredi on frappait à la porte des maisons, on ciblait les maisons, on connaissait les maisons. Et on a ciblé même les maisons des Tutsis. (…) On ne peut pas tuer nos enfants. Ces images sont un scandale ! (…) C’est très grave. En les tuant ils disaient ‘appelez l’Union européenne’, ‘appelez les […]

A lire