Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (avril 2019)

(B2) Dans la Corne de l’Afrique, la marine koweïtienne s’intéresse au travail d’EUNAVFOR Atalanta. L’Ukraine se met en marche vers des procès plus justes et plus équitables. L’Espagne sert de modèle à l’Ukraine pour la coopération inter-institutionnelle en matière de sécurité. Au Sahel, les besoins du G5 Sahel sont passés au crible.

Golfe d’Aden. Visite koweïtienne sur la base aérienne de Djibouti

Des membres de la marine du Koweït ont visité un détachement d’EUNAVFOR Atalanta sur la base aérienne française BA188 de Djibouti samedi 6 avril. Les marins koweïtiens appartiennent à la Task force combinée 151. Les moyens et le mode de travail des équipes de surveillance aérienne d’EUNAVFOR ont été discutés, ainsi que les possibilités de collaboration.

(crédit: EUNAVFOR Atalanta)

Kiev. Cours de plaidoirie pour les procureurs ukrainiens

Les formateurs d’EUAM Ukraine ont dispensé un cours avancé de plaidoirie à l’Académie nationale du parquet et au bureau du procureur général. Organisé en collaboration avec des experts juristes britanniques, le cours a formé les auditeurs à la présentation de preuves et à l’audition des témoins.

(crédit: EUAM Ukraine)

Madrid. Visite d’étude pour les agences ukrainiennes chargées de faire appliquer la loi

Les membres des agences ukrainiennes de police et sécurité ont été visiter à Madrid le centre qui coordonne l’action des différentes instances de police espagnoles en matière de lutte contre le terrorisme et le crime organisé (police nationale, Guardia civil, institutions pénitentiaires, forces armées, etc.). Objectif : faire prendre conscience aux participants de l’importance de la coopération.

(crédit: EUAM Ukraine)

Chisinau (Moldavie). Point de passage de Palanca

EUBAM Ukraine – Moldova soutient les autorités ukrainiennes et moldaves. Un atelier de travail a été organisé les 16 et 17 avril, pour les membres de la police des frontières moldave et le service de garde-frontières ukrainien autour de la mise en place d’un point de contact commun au point de passage de Palanca.

(crédit: EUBAM Ukraine-Moldavia)

Bamako. La composante « police » du G5 Sahel passée à la loupe

La cellule de coordination régionale de l’Union européenne et la mission EUCAP Sahel Mali ont organisé entre le 2 et 4 avril un atelier technique sur la composante police du G5 du Sahel. L’objectif de cette rencontre était d’identifier les capacités techniques et besoins en équipements pour l’opérationnalisation de la composante.

(crédit: EUCAP Sahel Mali)

Ramallah. Nouveau manuel pour une action de police guidée par le renseignement

La police civile palestinienne est à présent dotée d’un nouveau manuel de police, pour une action guidée par le renseignement. La rédaction du manuel s’est faite en collaboration avec la mission européenne de soutien à la police dans les territoires palestiniens EUPOL COPPS. Des modèles de planification opérationnelle, de coordination et de procédures opérationnelles standards pour le rassemblement d’information criminelle y sont inclus.

(crédit: EUPOL COPPS)

Bamako (Mali). La police veut mieux gérer ses ressources humaines

La police nationale malienne et la mission de l’UE d’assistance aux forces de sécurité intérieure au Mali (EUCAP Sahel Mali) ont validé le 3 avril un nouveau plan d’action 2019 centré sur la gestion des ressources humaines. Domaines d’action prioritaire identifiés : la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, la police judiciaire, le maintien de l’ordre, la gestion des frontières, et la police de proximité.

(MHA)

La lutte contre le crime transfrontalier dans la région d’Odessa s’organise

(B2) Un protocole sur la création d’un groupe analytique inter-agences (Inter-agency Regional Analytical Group) a été signé le 1er mars dans les bureaux d’EUBAM Moldova & Ukraine, à Odessa.

(crédits: EUBAM Ukraine & Moldova)

Les agences responsables de l’application de la loi dans la région d’Odessa, c’est-à-dire, l’agence de garde-frontières, les services de sécurité, la police nationale et le service national de fiscalité ukrainiens, ont lancé une initiative commune pour lutter contre le crime transfrontalier.

Soutenue par la mission de l’UE de renforcement aux frontières (EUBAM Ukraine Moldova), cette initiative prévoit la mise en place d’un groupe analytique chargé d’évaluer les risques et les menaces, ainsi que de renforcer la coopération et le partage d’informations entre les différentes agences.

Objectif : « fournir une réponse rapide et consolidée au crime transfrontalier », insiste le chef de mission d’EUBAM, Slawomir Pichor. Un objectif ambitieux… et réaliste ?

(MHA)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (avril 2018)

(B2) Voici les dernières nouvelles des missions et opérations déployées au titre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) de maintien de la paix de l’Union européenne…

Dar Es Salaam (Tanzanie). Formation de la marine tanzanienne

L’équipage espagnol avec la marine tanzanienne (crédit : EUNAVFOR Atalanta)

Le navire espagnol Patiño, participant actuellement à la mission européenne EUNAVFOR Atalanta a fait une escale au port de Dar Es Salaam le 3 avril. L’équipage en a profité pour s’entrainer avec les forces tanzaniennes. Des exercices de navigation ont été réalisés, permettant aux Tanzaniens d’améliorer « leur compréhension de la façon dont un navire espagnol comme Patiño navigue en haute mer, dans les zones côtières et son utilisation du RADAR et des systèmes de positionnement mondial », selon le communiqué. Ils ont également été initiés à des exercices de maitrise des dommages (dispositifs d’évacuation d’urgence, lutte contre les incendies, etc.). L’amélioration des capacités maritimes des partenaires de l’EUNAVFOR contribue au succès de la mission.

Rajlovac (Bosnie-Herzégovine). Exercice du bataillon multinational de l’EUFOR

Exercice d’évacuation de blessés (crédit : EUFOR)

La composante hongroise du bataillon multinational de l’opération européenne de stabilisation en Bosnie-Herzégovine (EUFOR Althea) a réalisé, jeudi (5 avril), un exercice dans les casernes des forces armées bosniaques, à l’extérieur de Sarajevo. Cet exercice était relativement complexe dans la mesure où il comprend « plusieurs tâches et scénarios devant être traités simultanément par une seule entreprise ». Parmi ces tâches : le contrôle de foules et d’émeutes, la préparation d’un site d’atterrissage pour hélicoptères et l’évacuation de blessés par voie aérienne. Exercice satisfaisant pour le lieutenant-colonel Markus Schwaiger : « La compagnie hongroise s’est bien comportée ».

Pristina (Kosovo). Formation à la communication entre médias et procureurs

Deux jours d’apprentissage de la communication pour les procureurs kosovars (crédit : EULEX Kosovo)

La mission ‘État de droit’ au Kosovo (EULEX Kosovo) a organisé, les 29 et 30 mars, avec le Parquet suédois et l’Académie de justice du Kosovo, une formation à destination des procureurs kosovars. Selon une déclaration de Lorenzo Sattanino, assistant du chef adjoint de l’EULEX, l’objectif est de « renforcer la capacité des procureurs du Kosovo et des officiers de poursuite à communiquer efficacement avec les médias et le grand public » avec certains « concepts clés de la communication » relatifs notamment à la gestion de la communication de crise et aux techniques journalistiques d’interview. Hekrem Lutfiu, porte-parole du Bureau du Procureur spécial (SPRK), a ajouté que la présence de journalistes aurait renforcé le côté « pratique » de cette formation.

Niamey (Niger). Du matériel remis à la police du Niger

Remise symbolique des clés et signature des actes (crédit : EUCAP Sahel Niger)

La mission européenne d’assistance aux forces de sécurité nigériennes a remis, lundi 26 mars, du matériel pour un montant d’environ 1,3 million d’euros à la police nationale nigérienne. Au total, ce sont « 102 motos avec casques, 30 camionnettes 4×4 et 32 ​​gilets pare-balles et casques » qui permettront une meilleure mobilité des forces de police.  Selon le gouverneur de Niamey, Seydou Ali Zataou, « nos forces seront plus efficacement déployées sur le territoire et seront en mesure d’arriver en un temps record ». La donation, effectuée par la Finlandaise Kirsi Henriksson, constitue ainsi « un de ses derniers actes officiels avant de quitter le poste de chef d’EUCAP Sahel Niger ». (communiqué)

Entre Moldavie et Ukraine. Trafic de cigarettes et trafic d’armes

Dans son rapport annuel pour l’année 2017, « des progrès significatifs mais aussi des défis substantiels » ont été réalisés, selon le chef de la mission EUBAM Moldova-Ukraine, Slawomir Pichor. A commencer par la saisie des armes. Ainsi 1706 armes à feu, 950 grenades et près de 3000 munitions ont été saisies. Mais les trafics restent importants. Le trafic illégal de cigarettes a « doublé par rapport à 2015-2016, atteignant 2,6% ». Le nombre de saisies s’élève à 88.

Relais allemand dans l’opération Sophia

Navire allemand ‘Mosel’ (crédit : marine allemande)

Le navire de soutien allemand ‘Mosel‘ (A-512) a rejoint le 18 avril l’opération de lutte contre les trafics en Méditerranée (EUNAVFOR Med / Sophia). Il remplace ainsi la frégate de défense aérienne Sachsen (F-124), présente dans l’opération depuis janvier. Commandé par le capitaine Jens Röder, avec un équipage de 106 membres, le Mosel accueillera également d’autres équipes : médiateurs linguistiques, conseillers juridiques ou encore policiers militaires.

(informations recueillies par Claire Boutry, st.)

Le poste frontière conjoint de Palanca bientôt ouvert

La construction du point de passage de Palanca se poursuit (crédit : PNUD)

(B2) C’est un point noir dans la frontière européenne ‘lointaine’ qui est en passe bientôt de disparaître. La police des frontières et les douanes de Moldavie, les garde-frontières et le service fiscal de l’Ukraine se sont accordés, le 19 février 2018, sur le projet final de ‘point de passage frontalier exploité conjointement’ (Jointly Operated Border Crossing Point – JOBCP) à Palanca. Ce poste frontière devrait être opérationnel en novembre 2018.

Des avancées substantielles

D’une superficie de 2,6 hectares, le nouveau point de contrôle « sera adapté aux besoins de tous les voyageurs », notamment grâce à des infrastructures pour les personnes à mobilité réduite, un point de contrôle pour les piétons et cyclistes, etc. Si jusqu’à présent, ce sont 600.000 personnes/an qui traversaient la frontière, ce nombre devrait doubler grâce aux nouvelles installations. Lorsqu’il sera opérationnel, « les voyageurs ne s’arrêteront qu’une seule fois pour les contrôles aux frontières et le temps de passage à la frontière pour les personnes et les échanges commerciaux sera réduit de 20% » signale-t-on à la mission. Ce qui représentera une vraie avancée.

Un soutien européen non négligeable

Les travaux sont actuellement en cours. Avec un gros soutien financier européen : l’Union européenne finance 4,5 millions d’euros (sur les 5,56 millions que coûte le projet). Un support technique également. La mission européenne d’assistance aux frontières (EUBAM) a ainsi soutenu le projet Palanca « dans tous ses aspects, depuis l’aide à la demande de financement de l’UE au stade initial jusqu’aux détails techniques du [point de passage] plus tard », signale le chef de la mission européenne, Slawomir Pichor. (Détails du projet)

Un poste moderne et très européen

Palanca sera le premier point de passage frontalier nouvellement construit fonctionnant dans le cadre du nouvel accord sur le contrôle conjoint de la frontière moldavo-ukrainienne signé entre les gouvernements de Chisinau et Kiev en octobre 2017. L’objectif est de se baser sur des « principes modernes de gestion des frontières », comme le guichet unique et l’échange de données électroniques entre les différentes agences impliquées dans le contrôle des frontières, déjà développés dans les frontières européennes (hors espace Schengen). Cela permettra aux « citoyens de bénéficier de l’amélioration des conditions de passage aux frontières, conformément aux normes européennes. »

Deux autres points frontières

Carte des points de passage frontaliers (crédit : Organisation internationale pour les migrations)

Outre Palanca, EUBAM a ainsi aidé les services partenaires à mettre en œuvre un autre projet de grande envergure financé par l’Union européenne, aux points de passage frontaliers de Kuchurhan – Pervomaisk sur la M14 (l’autoroute qui relie les deux capitales en passant par la Transnistrie) et de Reni – Giurgiulesti (à l’ouest du pays entre la Moldavie et la Roumanie).

Un élément essentiel du contrôle aux frontières

Le contrôle conjoint aux frontières est l’un des premiers objectifs de la mission européenne EUBAM à la frontière entre la Moldavie et l’Ukraine, et ce dès sa mise en place il y a bientôt 15 ans.  Ainsi, des douaniers européens sont sur place depuis une dizaine d’années afin de conseiller les autorités moldaves et ukrainiennes. Cela fait des années qu’ils espèrent voir le projet de point de contrôle conjoint aboutir. Lire notre reportage en 2008 : Aux confins de l’Europe avec les douaniers européens

(Claire Boutry st. et Nicolas Gros-Verheyde)

Lire également notre fiche : La mission d’assistance à la surveillance aux frontières Moldavie Ukraine « EUBAM Moldova Ukraine » (novembre 2005 – …)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (fév-mars 2018)

(B2)

En Afrique

Mali. La mission de formation de l’armée malienne EUTM Mali a participé à la création du centre opérationnel interarmées (COIA) dont l’objectif est de coordonner le commandement des unités déployées dans les diverses régions du Mali. Outre la rénovation et l’équipement du Centre, un stage a été organisé pour améliorer la conduite des opérations.

(crédit : EUTM Mali)

Rénovation. Les locaux de la direction des ressources humaines ont été rénovés, permettant ainsi l’amélioration des conditions de travail et de l’efficacité de la Direction générale de la police nationale, précise EUCAP Sahel Niger.

Scènes de crime. Une formation de « gel des lieux » a été organisée, du 26 février au 2 mars pour les officiers de la Garde nationale en vue de les préparer à gérer des scènes de crime, indique la mission EUCAP Sahel Mali. Un atelier de formation sur les droits de l’homme à destination des Forces de la sécurité intérieure a été organisé, les 6 et 7 mars, par la mission de renforcement des capacités EUCAP Sahel Mali, en collaboration avec le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

Gendarmerie. La gendarmerie nationale a validé, le 1er mars, le plan d’action 2018 reprenant le cadre et les objectifs de la coopération avec EUCAP Sahel Mali. Le même jour, 160 registres ont été remis par la mission de l’UE à la Direction de la Police des Frontières afin d’améliorer l’enregistrement des données sur les flux migratoires.

Matériel. Le Bureau du Procureur Général a reçu, le 6 mars, du matériel de communication radio, afin d’améliorer la sécurité des locaux, indique la mission EUCAP Somalia.

Europe et Moyen-Orient

Douanes. Les chefs de EUBAM Moldova-Ukraine, du service fiscal ukrainien et du service des Douanes moldave se sont réunis, le 2 mars, pour discuter, d’un point de vue douanier, de la gestion de la frontière entre l’Ukraine et la Moldavie. 

Violences familiales. Une série de formations, donnée par deux juges suédois, a été donnée aux avocats palestiniens, début mars, pour mieux gérer les affaires de violences liées au genre, indique la mission EUPOL Copps.

(informations rassemblées et mises en forme par Claire Boutry)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (février 2018)

(B2) Exercice de tir pour l’armée somalienne, signature d’un memorandum en Libye, fin du cours de leadership pour l’état-major malien et protection des journalistes au cœur d’une formation des policiers ukrainiens… quelques infos des missions européennes en Afrique

Tripoli (Libye). Signature d’un memorandum

Le ministère de la Justice, Mohamed Abdelwahed Abdelhameed, et le chef de la mission européenne EUBAM Libya, Vincenzo Tagliaferri, ont signé le 14 février un memorandum of understanding, « résultat d’une coopération étroite et globale entre le ministère et la mission ». Cet accord met en place le cadre de cette coopération en vue de renforcer l’état de droit et la justice libyenne. Première étape : la création d’un « groupe de travail sur l’amélioration de la justice pénale », chargé d’identifier les domaines où des améliorations sont possibles, d’effectuer les réformes nécessaires et d’aider les acteurs juridiques à se conformer aux obligations internationales de la Libye.

General Dhagabadan Training Centre (Somalie). Exercice de tir pour l’armée somalienne

Un peloton de la première infanterie légère a eu l’occasion d’effectuer un exercice de tir avec des AK-47, le 22 février dernier. Il s’agit du « premier exercice pratique de ce genre » pour les stagiaires de l’Armée nationale somalienne (SNA), selon le communiqué de EUTM Somalia, sous l’œil attentif des formateurs européens. « Les stagiaires ont expérimenté le tir dans différentes positions et leurs scores étaient vraiment encourageants. ») Le même jour, une formation « Train the trainers » s’est achevée après huit semaines de cours. Au programme notamment : divers sujets militaires, leadership, droit de l’homme et droit des conflits armés. Cette formation, menée par EUTM Somalia, permettra aux individus formés de devenir formateurs dans leur propre unité.

Koulikoro (Mali). Fin du cours de leadership pour l’EMIA

Le 13 février, après trois semaines, la task force ‘formation’ de EUTM Mali a clôturé son cours de commandement (leadership). « C’est la première fois que ce cours est entièrement réalisé au Koulikoro Training Center ». Cette formation, qui a regroupé 56 formateurs de la task force et 173 cadets de l’École militaire inter-armées (EMIA), a été organisée avec la contribution de la Croix-Rouge et de la MINUSMA. Parmi les sujets couverts : le droit international humanitaire, la lutte contre les engins explosifs ou encore les premiers secours. Ces cours ont permis d’achever la formation des « futurs officiers des forces armées maliennes ». (Communiqué)

Kiev (Ukraine). La protection des journalistes au cœur d’une formation des policiers

La mission de conseil de l’UE aux forces de sécurité ukrainiennes (EUAM Ukraine) et l’UNESCO ont organisé ensemble, le 14 février, une formation à destination du ministère de l’intérieur, de la police nationale et de journalistes ; la liberté d’expression, la liberté de la presse étant un problème particulièrement persistant en Ukraine. Objectif : renforcer la protection des médias et leurs relations avec les autorités ukrainiennes. Selon Ola Quarnstrom, conseillère en droits de l’homme de EUAM Ukraine, « c’est une formation importante car la réforme en cours ne sera pas possible sans un média libre et indépendant capable de superviser et de rendre des comptes ». (communiqué)

(informations rassemblées par Claire Boutry)

Lire aussi : Un chimiquier letton attaqué par les pirates au large de la Somalie

(Crédits: EUFOR BiH)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE – PSDC (octobre 2015)

(B2)

Manjaca (nord-ouest de la Bosnie-Herzégovine). Entrainement pour opérations de maintien de la paix  

(Crédits: EUFOR BiH)

L’exercice permet aux forces formées par EUFOR de mettre en pratique les enseignements et identifier les points clés à améliorer. (Crédits: EUFOR BiH)

Monter et faire fonctionner un point de contrôle ou un poste d’observation, répondre à des incidents lors de patrouilles, réaliser une évacuation médicale ou encore éliminer munitions et matériels explosifs. C’état l’objectif de l’exercice conjoint mené par la force européenne de maintien de la paix (EUFOR Althea) et les forces armées de Bosnie-Herzégovine courant octobre (du 13 au 22). Cet exercice annuel permet d’évaluer les avancées réalisées par ces forces armées pour une possible intervention en opération de paix, et pour le maintien de la sécurité dans leur propre pays.

Kati (Bamako-Mali). EUTM Mali complète le deuxième cours d’Instructeur d’armes d’appui 

(Crédits: EUTM Mali)

L’enseignement a notamment porté sur le SPG9 et le RPG7, deux lance-roquettes différents, mais tous les deux en usage dans les Forces armées maliennes (FAMA)  (Crédits: EUTM Mali)

Lance-roquettes, mitrailleuse moyenne, mitrailleuse lourde, et finalement mortiers. Ce sont quelqu’unes des armes pour lesquelles trente militaires maliens ont été formés dans l’utilisation, la maintenance et les techniques de tir. Pendant les quatre dernières semaines, le 2ème cours d’instructeur d’armes d’appui d’EUTM Mali a été mené dans les installations militaires à Kati, à quelques kilomètres de Bamako. La plupart de ces soldats n’avaient aucune expérience dans le maniement de ces armes. Ils sont maintenant prêts à instruire d’autres soldats. Leur apprendre l’utilisation et la maintenance de ces différents types d’armes, a été difficile pour les différents instructeurs de la Lettonie, la République tchèque et la Finlande, reconnaissent les Européens.

Niamey (Niger). Finalisation de la formation des formateurs des forces de sécurité intérieure

Les compétences pédagogiques prétendent valoriser et pérenniser les formations dispensées par l’unité des compétences techniques (Crédits: EUCAP Sahel Niger)

Les compétences pédagogiques prétendent valoriser et pérenniser les formations techniques (Crédits: EUCAP Sahel Niger)

En octobre, les Européens d’EUCAP Sahel Niger ont franchi un pas dans la formation des formateurs dans les force de sécurité nigériennes. Les instructeurs de la Garde nationale ont été formés, tant pour la formation initiale des recrues, comme pour la formation continue. Les formateurs de l’Ecole de Gendarmerie de Niamey, formés en septembre, se sont réunis avec les Européens du 5 au 9 octobre. L’objectif était d’analyser la mise en pratique de leur formation. La priorité est donnée au choix des techniques et méthodes pédagogiques les plus adaptées aux métiers des forces de sécurité. Cette « mallette pédagogique » est commune à tous les corps des Forces de sécurité intérieur nigériennes. Cela permet l’interopérabilité et facilite les actions conjointes dans la lutte contre le terrorisme, la criminalité organisée, l’immigration clandestine et les activités criminelles associées, selon un communiqué d’EUCAP Sahel Niger.

Nova Vodolaha (est de l’Ukraine). L’amélioration des réponses policières dans une deuxième station 

(Crédits: EUAM Ukraine)

Un premier résultat à Nova Vodolaha : l’arrivée plus rapide de la police sur place (Crédit: EUAM Ukraine)

La police de Nova Vodolaha arrive maintenant deux fois plus vite sur le terrain après un appel au 102. C’est le résultat des changements d’organisation interne prônés par les conseillers européens, affirme un communiqué d’EUAM Ukraine. La mission européenne de conseil aux forces de sécurité collabore avec le Département principal du ministère de l’Intérieur. Ce projet est similaire à celui de la station de police de  Sambir. L’objectif est de regagner la confiance des citoyens et d’améliorer la gestion de l’ordre public.

Chinisau (Moldavie). Lutte contre le trafic de tabac pour EUBAM 

Le gouvernement moldave a lancé sa stratégie nationale de lutte contre la contrebande de cigarettes le 27 octobre. L’Ukraine travaille encore sur la version finale de sa stratégie. Conseillés par les experts européens d’EUBAM Moldavia, une coordination régionale se met en place. La capital moldave est devenue le centre de la lutte contre la contrebande de cigarettes dans la région. Les 21 et 22 octobre, s’y sont réunis des experts des organismes d’application de la loi en Moldavie, Ukraine, Hongrie, Pologne, Roumanie et Slovaquie, ainsi que les principaux producteurs de cigarettes (British American Tobacco, Japan Tobacco International, Imperial Tobacco et Philip Morris). Les représentants des agences européennes Europol, OLAF et SELEC, ainsi que le Royaume-Uni ont également été présents.

Palestine. EUPOL livre du matériel informatique à la police civile 

(Crédits: EUPOL COPPS)

(Crédits: EUPOL COPPS)

EUPOL COPPS a livré du matériel informatique et mobilier à la police civile palestinienne (PCP) ce 14 octobre. Ce matériel équipe désormais un bureau central, au service de la police civile des 11 districts. L’informatisation facilite leur travail, notamment dans les tâches quotidiennes de planification et la réalisation des activités. Dans un communiqué, EUPOL reconnait que « communication et coordination sont la clé pour résoudre les problèmes logistiques » auxquels cette police communautaire fait face.

(Leonor Hubaut)

Lire aussi :

(Crédits: EUCAP SAHEL Niger)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix l’UE (PSDC) – septembre 2015

(BRUXELLES2)

 

Niamey et Agadez (Niger). Les formations d’EUCAP Sahel Niger battent le plein 

(Crédits: EUCAP SAHEL Niger)

EUCAP Sahel Nigel apporte une formation d’intervention pour treize formateurs de l’Ecole nationale de gendarmerie de Niamey. (Crédits: EUCAP SAHEL Niger)

Une formation a été dispensée par les experts d’EUCAP Sahel Niger, début septembre, à 13 formateurs permanents de l’Ecole Nationale de gendarmerie de Niamey sur les « Techniques d’Intervention Professionnelle ». Formation qui permet d’acquérir les savoir faire techniques tout en respectant le cadre légal et l’usage de la force strictement nécessaire. À Agadez, c’est une formation en « Gestion du parc de véhicules » qui a été dispensée par les Européens, les 15 et 16 septembre.  Il s’agissait de la troisième session de formation du module en question, à laquelle ont participé 10 mécaniciens de la Gendarmerie et 7 mécaniciens de la garde Nationale venus de toutes les régions. Cette formation est complémentaire des activités précédentes de la mission en faveur des ateliers automobiles des différentes forces qui ont permis de renforcer leurs capacités en matière de maintenance à travers la fourniture d’outillage performant.

Dar al-Salaam (Tanzanie). Formation de marins tanzaniens au système de détresse

(Crédit : EUNAVFOR Atalanta)

L’opération EUNAVFOR Atalanta continue ses actions de formations. Mardi 15 septembre, ce sont les Espagnols du patrouilleur Meteoro, de passage au port de Dar El-Salaam, qui ont formé des cadets-officiers de la marine tanzanienne. Objectif de l’instruction : le système mondial de détresse et sécurité maritime et les mesures d’autocorrection mis en oeuvre par les navires marchands pour se protéger des attaques de pirates. Le commandant ESPS Meteoro, José Almira, « il est important de continuer (…) à former nos partenaires régionaux pour bâtir la confiance et la compréhension mutuelle et améliorer la sécurité maritime dans la région. » 

Tiraspol (Transnistrie) EUBAM Moldavie-Ukraine prépare les actions pour 2016-17

Le chef de la mission européenne d’assistance aux frontières (EUBAM Moldova) pour la Moldavie et l’Ukraine, l’ambassadeur Andrew Tesoriere, a visité Tiraspol le 24 septembre pour rencontrer Vitali Ignatiev, ministre des affaires étrangères par intérim de Transnistrie. L’objectif était de présenter le plan d’action de la mission pour 2016 et 2017.

Ergneti (Georgie). Réunion pour améliorer le mécanisme de prévention et réponses aux incidents  

(Crédit: EUMM Georgie)

La réunion d’Ergneti, co-animée par Kęstutis Jankauskas, le chef de la Mission d’observation de l’UE en Géorgie (EUMM Georgia), et l’ambassadeur Angelo Gnaedinger, le Représentant spécial du Directeur du bureau de l’OSCE pour le Caucase du Sud (Crédit : EUMM Georgia)

Les participants à la 58e réunion pour le Mécanisme de prévention et réponses aux incidents (IPRM) à Ergneti, ont constaté que la situation de sécurité reste « stable ».

Les incidents spécifiques le long de la frontière administrative ont été passés en revue. Toutes les parties se sont engagées à augmenter la vigilance et à intensifier l’échange d’informations pertinentes par rapport aux feux de forêt.

Afin de répondre aux préoccupations de la population locale, des informations complémentaires seront fournis sur les exercices militaires.

Méditerranée. Sauvetages en mer : 1.000 migrants supplémentaires sauvés

(Crédits: EUNAVFOR Med)

(Crédits: EUNAVFOR Med)

Tôt dans la matinée du 19 septembre, deux navires de l’opération EUNAVFOR Med (la frégate allemande Schleswig-Holstein et son homologue britannique HMS Enterprise), avec l’aide d’un hélicoptère britannique Merlin, ont mené une opération de sauvetage coordonnée sur 3 navires différents, venant ainsi au secours de 767 personnes. Les navires en détresse étaient en bois ou en caoutchouc. Tous venaient du port de Zuwarah, à seulement 20 minutes  Dans la nuit du 26 et 27 septembre, ce sont 251 migrants qui ont été sauvés d’un probable naufrage. Les deux actions ont été menées sous la coordination du centre maritime international de coordination de sauvetage (IMRCC) à Rome. Les migrants ont été transférés aux ports de Palerme, Augusta et Lampedusa tandis que les bateaux en bois vides de ses occupants ont été pris en charge par des unités navales de l’opération italienne « Mare Sicuro » (Lire aussi: Ne dites plus EUNAVFOR Med, dites Sophia ! (maj)

Ukraine. Recommandation des Européens pour la réforme de la législation pénitentiaire

(Crédits: UEAM Ukraine)

(Crédits: UEAM Ukraine)

La mission européenne de conseil des forces sécurité (EUAM) en Ukraine a présenté, le 23 septembre 2015, ses recommandations sur l’amélioration du projet de loi sur les droits des prisonniers » lors de la réunion régulière du groupe d’experts du Parlement ukrainien. Un accord a été établi pour mettre en œuvre les suggestions de l’UEAM au cours de la seconde lecture du projet de loi.

 

(Leonor Hubaut)

L'Adroit (crédit : Eunavfor Atalanta)

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE (PSDC) – avril 2015

(BRUXELLES2)

Port Victoria (Seychelles) – Exercice de recherche et sauvetage d’urgence

« 13 passagers et 2 membres d’équipage d’un avion qui a amerri en mer après des problèmes de moteur, à récupérer, dans un canot pneumatique dérivant au large ! « C’est le scénario de l’exercice organisé par les Européens de la mission de renforcement des capacités maritimes (EUCAP Nestor) et le navire amphibie néerlandais Johan de Witt (L-801), qui participe à l’opération anti-piraterie de l’UE (Eunavfor Atalanta) avec les agences seychelloises compétentes (gardes-côtes, armée de l’air, autorité civile d’aviation et administration de sécurité maritime). Après le signal «Mayday», le navire des gardes-côtes seychellois, le Topaz, s’est immédiatement déployé sur les lieux, avec un avion de patrouille maritime de la Seychelles Air Force. Le but de l’exercice était de tester les plans et les procédures pour les opérations de recherche et de sauvetage d’urgence. L’année dernière, deux grands exercices ont déjà été réalisés, un exercice de lutte contre la piraterie et un exercice de déversement de pétrole. Tous avec le même objectif de mettre en pratique la coopération entre les organismes participants dans des scénarios spécifiques.

Océan Indien (Atalanta) – L’Adroit rejoint la lutte contre anti-piraterie de l’UE

L'Adroit (crédit : Eunavfor Atalanta)

L’Adroit (crédit : Eunavfor Atalanta)

Le patrouilleur français de haute mer, l’Adroit (P-725) a rejoint, à la mi-avril, l’opération de lutte anti-piraterie (Eunavfor Atalanta) pour trois mois. Il avait appareillé le 10 mars du port de Toulon mais, avant de rejoindre l’opération européenne, a participé (sous commandement national) à une opération d’évacuation au Yemen (lire : Une centaine de ressortissants évacués du Yémen par la Royale) et a également escorté des navires de réfugiés qui fuyaient le pays vers Djibouti.

Ce navire peut être équipé d’un drone et d’un RHIB et peut accueillir un hélicoptère. Il a un statut particulier au sein de la Marine. C’est l’industriel DCNS qui l’a « mis à la disposition » jusqu’à l’été 2015. Cela permet à la marine nationale de disposer d’un navire supplémentaire et à l’industriel d’en tester toutes les capacités.

Niamey (Niger) – Formation à la gestion du parc de véhicules

Crédits : EUCAP Sahel niger

Elèves mécaniciens  après la formation. Crédit : EUCAP Sahel niger

Une formation en gestion de parc de véhicules a été dispensée par les experts européens d’EUCAP Sahel Niger. Il s’agissait de la seconde session de formation de ce module. 21 mécaniciens de la Gendarmerie venus de toutes les régions y ont participé. Cette formation s’inscrit du renforcement des capacités nigériennes dans le domaine des matériels roulants. Des activités des ateliers automobiles des différentes forces ont déjà permis de renforcer les actions de maintenance avec la fourniture d’outillage.

Bangui (RCA) – Premières réunions entre Européens et la défense centrafricaine 

Le général Laugel a présenté la nouvelle mission militaire de l’Union européenne en Centrafrique (EUMAM RCA) au ministère de la Défense et de l’Etat-major général de la République centrafricaine. Une première occasion pour les conseillers de EUMAM de rencontrer leurs homologues nationaux. Lire aussi : EUMAM RCA lancée. Mais effet retard pour les effectifs

 

Ramallah (Palestine) – Des kits d’identification pour la police

La mission européenne de soutien à la police palestinienne (EUPOL Copps) a remis des kits de preuves au responsable du Système d’identification automatique d’empreintes digitales de la police civile palestinienne (PCP). Le département des districts de la police est à court de sacs plastique adéquats pour recueillir les preuves et objets saisis. La livraison prévoit de couvrir les besoins du Département des enquêtes criminelles pour les trois prochaines années. Cela permettra aux enquêteurs sur les lieux du crime de recueillir des éléments sans compromettre la nature des preuves. (Lire notre reportage, à suivre…)

 Kiev (Ukraine) – Réforme du Service pénitentiaire ukrainien

Crédit: EUAM Ukraine

 Crédit: EUAM Ukraine

La coopération avec le Service pénitentiaire d’Ukraine (SPV) et la mission européenne sur l’aide à la réforme du secteur de la sécurité intérieure en Ukraine (EUAM Ukraine) a démarré. Durant cette première réunion de travail, les représentants du SPV et le chef de la mission, Kálmán Mizsei, se sont engagés à élaborer un mémorandum de réformes.

Odessa (Ukraine) – Aide à la mise en place de la zone de libre échange

Une première réunion du groupe de travail, avec l’aide d’EUBAM Moldova-Ukraine, a permis d’identifier les besoins clés pour aider la Moldavie comme l’Ukraine à remplir leurs obligations douanières en vertu de l’Accord d’association et pour la mise en place d’une Zone de libre échange entre l’Ukraine/Moldavie avec l’UE. Les priorités seront l’introduction d’opérateurs économiques agréés, un système de garantie de la dette douanière, d’un nouveau système de transit informatisé, et d’un audit et contrôle post-dédouanement. L’assistance européenne inclura un soutien dans l’infrastructure, la législation et la formation.

Kabul (Afghanistan) – Signature d’un protocole de coopération sur la Police

La mission européenne d’assistance à la police (EUPOL Afghanistan) a signé un protocole de coopération avec le ministère afghan de l’Intérieur, le 23 avril. EUPOL veut mettre l’accent pour 2015-2016 sur trois domaines clés : la réforme institutionnelle au sein du ministère de l’Intérieur, la professionnalisation de la Police nationale afghane, le développement de liens entre la justice et la police.

(Leonor Hubaut)

Autres nouvelles :

ETUM Mali

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE (PSDC) – été 2014

(B2) Durant l’été, les missions et opérations de maintien de la paix ou de consolidation de l’Etat de droit ont continué leurs activités, tour de piste…

ETUM Mali

( Crédit : EUTM Mali)

 Kalifabougou (Mali) – Formation aux  tirs d’artillerie du 5e bataillon « Debo »

Le 5e bataillon interarmes, formé à Koulikoro par la mission européenne EUTM Mali, a reçu officiellement son nom de baptême fin juillet. Il porte le nom de « Debo », le plus grand lac du Mali, situé au centre du pays dans le delta du Niger, aux environs de Mopti. Un symbole fédérateur pour les soldats du groupement tactique interarmes (GTIA) qui sont, dans leur majorité, originaires de régions riveraines de ce lac. C’est le même jour que la batterie d’artillerie du GTIA DEBO, instruite par les instructeurs espagnols de l’EUTM, a effectué une campagne de tirs sur le champ de tir de Kalifabougou. Après sept semaines d’instruction théorique et pratique, les artilleurs de DEBO ont pu mettre en œuvre leur savoir-faire : six roquettes de 122 mm  ont ainsi été tirées sur des objectifs à une distance de 5 à 6 kilomètres. Lire aussi : Français, Maliens et Néerlandais à la recherche du vol d’Air Algérie

Mogadiscio (Somalie). 250 militaires de l’armée nationale somalienne terminent le cursus de réintégration

Les soldats de l’armée nationale somalienne ont terminé le deuxième cours de réintégration organisé par la mission de formation de l’Union européenne en Somalie (EUTM Somalia). La cérémonie de fin de formation a eu lieu dans le camp d’entraînement Jazeera (JTC) à Mogadiscio, le 31 juillet, en présence du Commandant de la Force AMISOM, le lieutenant-général Silas Ntigurirwa, le directeur du personnel de l’armée nationale somalienne, le général de brigade Abdullahi Einte et le commandant de la mission EUTM Somalia, le général de brigade Massimo Mingiardi. Les 250 militaires de l’armée nationale somalienne ont été formés aux différentes compétences militaires générales : les techniques et les procédures de base de l’infanterie, y compris l’éthique militaire ainsi que le Basic Life Support (BLS). Un accent particulier a été mis sur « le droit international humanitaire, la protection des enfants et le Code de conduite » précise-t-on à la mission EUTM Somalia.

( Crédit EUFOR RCA)

( Crédit EUFOR RCA)

Bangui (République Centrafrique) – EUFOR RCA contribue au bon déroulement de la « marche de la paix »

La mission EUFOR RCA a fourni des troupes pour assurer la sécurité à Bangui, le 9 août lors d’un discours de la Présidente intérimaire Samba Panza. Environ 3000 personnes ont défilé dans la ville et écouté le discours de la Présidente. Les forces de sécurité supplémentaires, à la police de Bangui ont été déployées le long des itinéraires de la manifestation pour assurer la sécurité. La « Marche de la paix » est un événement organisé pour fêter la signature des accords de Brazzaville.

Lire aussi :

( Crédit EUBAM Moldova-Ukraine)

( Crédit EUBAM Moldova-Ukraine)

Tudora-Starokozache (Moldavie) – EUBAM Moldova-Ukraine soutient la police aux frontières dans le lancement d’un « code de conduite »

La police aux frontières moldave a lancé, le 7 août, un nouveau code de conduite à Tudora-Starokozache, point de passage entre l’Ukraine et la Moldavie. La mission EUBAM Moldova a soutenu et encouragé le projet en contribuant à la production de ce livret d’information pour le public sur les valeurs et les bonnes pratiques pour améliorer le service. Pour le chef de la mission EUBAM Moldova-Ukraine, l’Italien Francesco Bastagli, « Le code n’est pas seulement un livret à conserver dans votre poche. Il représente un ensemble de valeurs et de pratiques qui doivent être suivies efficacement et portées à l’attention de toutes les personnes impliquées. »

military_engineers_work_together_on_bridge_building_task_3_20140811_1461614205

( Crédit : EUFOR Althéa)

Tuzla (Bosnie-Herzégovine) – La reconstruction des ponts

Les soldats de l’opération européenne militaire EUFOR Althéa ont débuté, le 11 août, avec les forces armées de Bosnie-Herzégovine, la reconstruction de ponts, détruits lors des inondations de mai dernier, dans la municipalité de Tuzla. Cela devrait permettre à 350 ménages d’avoir un accès facile entre leurs propriétés et le reste de la commune, et aux agriculteurs ont d’avoir accès à leurs terres agricoles. « La construction  devrait être achevée au cours du mois prochain », indique-t-on à EUFOR Althéa.

Merdare (Kosovo). Le travail  d’identification des personnes disparues à Raska se poursuit

Le département de médecine légale de EULEX Kosovo a reçu, le vendredi 22 août, des autorités serbes un certain nombre de restes exhumés, rapatriés suites aux dernières exhumations de Raska. Les restes seront transportés au quartier général de Pristina, où le travail d’identification va continuer. Les restes seront ensuite remis aux familles, avec l’aide de la commission sur les personnes disparues du gouvernement kosovar, une fois le travail d’identification terminé. À ce jour, 456 opérations ont été menées sur le terrain, au cours desquelles les restes de 413 personnes ont été remis à leurs familles. Parmi celles-ci, 315 étaient répertoriés comme des personnes disparues.

Kaboul (Afghanistan). 34 enquêteurs formés à la gestion d’une scène de crime

Après cinq semaines d’études, 34 enquêteurs, dont une femme, ont obtenu leur diplôme d’investigateur lors du 7ème programme de formation de gestion de la criminalité (Crime Management College). L’objectif principal du programme de formation était ​​la gestion d’une scène de crime, la gestion des enquêtes, la collecte de preuves et d’informations pour les enquêteurs. L’enseignement a été basé sur les plans du ministère afghan de l’Intérieur (MoI) et organisés par CMC pour le renforcement des capacités des enquêteurs.

(Informations recueillies par Jérémy Cauderlier st.)

Sur l’opération anti-piraterie Eunavfor Atalanta, lire :

©EUPOL Afghanistan

Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix de l’UE (PSDC) – mai 2014

(B2)

©EUPOL Afghanistan Kaboul (Afghanistan). Du matériel pour la police afghane.

La police nationale afghane a reçu près de 600 gilets pares-balles et casques, de la part de la mission EUPOL Afghanistan et de l’organisation allemande « Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit» (GIZ). C’est le premier don, après la signature, en juillet 2013, de l’accord de coopération entre EUPOL Afghanistan et le GIZ, visant à soutenir le développement de la police afghane.

Pour David Oram, chef du projet pour la mission européenne, ces équipements ont un aspect « vital » pour la police nationale dans leur « lutte contre le terrorisme et la criminalité ». Le Général Zaher a, quant à lui, fait part de sa « gratitude » et promis que le matériel serait « rapidement » mis à disposition des unités de police.

© EUPOL RD CongoKinshasa (RD Congo). Police judiciaire au menu de la formation

La mission de soutien à la police congolaise (EUPOL RD Congo) a organisé une formation sur la « méthodologie de création des bases des données ». L’objectif de cet atelier, qui s’est tenu du 20 au 22 mai à Kinshasa, était de faire un état des lieux des besoins de la police nationale congolaise (PNC) dans le but d’établir une base de données criminelles.

EUPOL a également renforcé ses experts de la cellule d’appropriation et de mise en oeuvre (CAMO PJ) en faisant appel à l’expertise de la police fédérale belge durant les trois jours. Cette activité a bénéficié du soutien de la la police des Nations Unies (UNPOL), du consortium allemand pour le développement GIZ et du projet ALCOTT (appui à la lutte contre la criminalité organisée et le trafic transfrontalier) de l’ambassade de France.

©EUBAM Ukraine-Moldavie.Frontière Ukraine/Moldavie. Saisie de cigarettes

La police roumaine a fait une importante saisie de cigarettes à la frontière entre la Moldavie et la Roumanie, fin avril. Basées sur des informations provenant des douanes moldaves, EUBAM a suivi l’expédition suspecte de 12.400.000 pièces de cigarettes illégales et alerté l’Office européen de lutte antifraude et Europol. Le tabac été destiné à la Grèce. Si la cargaison avait atteint sa destination, l’Union européenne aurait perdu près de « 400.000 euros de droits de douane et de taxes », affirme un diplomate européen, membre de la mission EUBAM.

La contrebande de cigarettes est actuellement évaluée comme l’un des « risques les plus graves » pour la sécurité des frontières et la lutte contre ce phénomène est une priorité pour les services de gestion des frontières en Moldavie et en Ukraine. EUBAM mène la « Task Force Tabac » qui prévoit le contrôle des transits, des exportations, de l’information analytique et opérationnel, ainsi que des enquêtes et opérations communes. © EUPOL Copps

Ramallah (Cisjordanie). Formation pour les juges palestiniens

La mission de police de l’union européenne en Palestine (EUPOL Copps) a organisé, à Ramallah, une série d’ateliers pour les juges palestiniens du Conseil supérieur de la magistrature. Deux anciens juges britanniques – Sir Henry Brooke et Sir David Latham – ont dirigé ces échanges sur les bonnes relations entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif. Farid al-Jallad, juge suprême, – accompagné de six autres juges – se félicite de « l’expérience » apportés par les juges britanniques et des « suggestions » données aux juges palestiniens.

Koulikoro et Bamako (Mali). Formation du cinquième bataillon

La formation de deux semaines de l’encadrement du cinquième bataillon a commencé à Koulikoro pour les instructeurs maliens. Le commissaire chargé du développement, Andris Piebalgs, était d’ailleurs à Bamako pour rencontrer les dirigeants de la mission qui a entamé depuis le 18 mai son second mandat.

(Informations recueillies par Jérémy Cauderlier st.)