La Royal Navy rame (V2)

Le HMS Ocean se préparant au départ vers les Caraïbes (Crédit : Marine Britannique)

(B2) La marine britannique : Une vaste plaisanterie ? » titre aujourd’hui le quotidien The Telegraph qui attaque billes en tête.

13 des 19 principaux navires à quai

Trois quarts des navires de la Royal Navy sont actuellement hors d’état de nuire, selon des sources militaires supérieures qui se sont confiées à Con Coughlin le rédacteur en chef défense du quotidien. « 13 des 19 principaux navires de la marine – frégates de type 19 et destroyers de type 45 – ne peuvent prendre la mer en raison soit d’un manque de personnel, soit de carburant et d’équipement ». En cause, selon lui, les réductions des dépenses de défense qui ont sérieusement entamé la capacité de réaction de la Grande-Bretagne.

Une panne moteur retarde d’une semaine l’envoi de secours aux Caraïbes

Quant à l’envoi aux Caraïbes pour faire face à l’ouragan Irma du HMS Ocean, le navire d’assaut amphibie qui est actuellement le navire amiral, son départ a été retardé d’une semaine « par des problèmes de moteur ».

(Nicolas Gros-Verheyde)

Petite précision (apportée par un de nos lecteurs) : un problème récurrent dans la marine britannique (et allemande), comme le témoignait l’amiral Prazuck, lors de son audition par la commission de la défense nationale de l’Assemblée nationale, fin juillet : « les sous-marins restent parfois à quai parce qu’ils n’ont plus d’équipages suffisants – c’est le point noir de ces marines [britannique et allemande]. Les Britanniques me demandent de leur prêter des officiers mariniers, des mécaniciens, des électriciens pour faire naviguer leurs unités. »