Un dirigeant européen peut-il se déplacer comme il le souhaite en Europe ? Le cas Luigi di Maio

(B2) Paris pouvait fort bien interdire la visite du vice-président du Conseil italien Luigi di Maio s’il la jugeait inappropriée. Si on se réfère à la jurisprudence de la Cour de justice de l’UE La crispation nationale sur la venue d’un responsable politique de premier plan d’un État membre, comme celle qui surgit entre la […]

A lire