Formateur italien au nord Irak (crédit: MOD Italie / Archives B2)

Des forces spéciales italiennes près de Mossoul

Formateur italien au nord Irak (crédit: MOD Italie / Archives B2)

Formateur italien au nord Irak (crédit: MOD Italie / Archives B2)

(B2) L’Italie va envoyer 450 soldats italiens en Irak pour protéger les travaux de remise en état digue de Mossoul.

Cette digue, située à 70 km au nord de Mossoul, est très abîmée et nécessite des réparations. L’entreprise italienne Trevi de Cesena ne peut cependant commencer les travaux sans une protection. Le Premier ministre Matteo Renzi a donc annoncé, mardi (15 décembre) ce déploiement de forces, lors de l’émission Porta a Porta de la RAI. Il reste cependant soumis à l’autorisation du gouvernement et du parlement irakiens.

Ces hommes se joignent à l’opération Prima Parthica / Inherent Resolve à laquelle participent déjà 750 militaires au sein de la coalition internationale pour former les forces kurdes et irakiennes.

(NGV)

Nouvelles frappes en Irak samedi et dimanche

(B2) Les avions américains ont mené de nouvelles frappes aériennes, samedi et dimanche, contre les forces de l’EIIL / ISIL (état islamique en Irak et au Levant) en soutien des forces de sécurité et des tribus sunnites protégeant les barrages de Haditha et Mosul, a indiqué l’U.S. Central Command, dans plusieurs communiqué diffusés dimanche.

Samedi…

Des patrouilles combinées de bombardiers et chasseurs ont conduit 4 frappes aériennes, samedi. « 5 Humvees de l’ISIL ont été détruits, ainsi qu’un véhicule armé et un checkpoint de l’ISIL ». Un bunker de l’ISIL a été « endommagé ». Une autre attaque menée, près du barrage de Mossoul, en appui des forces de sécurité irakiennes protégeant le barrage, permettant « d’endommager 1 Humvee de l’ISIL».

Dimanche…

Cinq raids aériens ont été menés près du barrage. A l’actif : « la destruction de 4 Humvees et de 4 véhicules armés de l’ISIL dont deux portaient des canons d’artillerie anti-aérienne , un poste de combat, un poste de commandement et un poste de combat défensif de l’ISIL.

Aussi longtemps que nécessaire

Tous les appareils ont quitté les zones d’intervention « en toute sécurité » précise-t-on à Tampa. Et « nous allons continuer » a expliqué le porte-parole du Pentagone, le Rear-Admiral Kirby ! L’objectif est clair : « mener des opérations aussi longtemps que nécessaire (pour venir en) appui des forces de sécurité irakiennes et les tribus sunnites, qui oeuvrent à protéger le barrage de Haditha ».

Un barrage stratégique

Alimenté par l’eau de l’Euphratle, le barrage de Haditha est le deuxième en importance après le barrage de Mossoul dans la production hydroélectrique pour l’Irak ; il fournit de l’électricité et l’eau douce à des millions d’Irakiens. « La perte de contrôle du barrage ou une défaillance catastrophique du barrage et les inondations qui pourraient résulter menacerait le personnel et les installations américaines dans et autour de Bagdad, ainsi que des milliers de citoyens irakiens » souligne Kirby.

(NGV)