Le nouvel organigramme du service diplomatique. Toujours aussi touffu

(BRUXELLES2, exclusif) Le service diplomatique européen (SEAE) va être doté début mai d’un nouvel organigramme. B2 a pu consulter cet organigramme de près. Les principaux changements affectent la sphère de la politique de défense. (Les détails sont commentés sur le Club de B2).

Quelques éléments paraissent logiques dans ce nouvel organigramme. Mais on reste à mi-chemin. Et honnêtement cet organigramme reste encore assez touffu (je suis gentil) et plutôt incompréhensible. Si, d’ailleurs, une âme charitable peut m’aider à le lire, je suis preneur… :-)) Ne pas placer la gestion civile de crises ou le groupe politico-militaire dans l’ensemble de la politique de sécurité n’est pas ainsi du plus logique… On a l’impression que cet organigramme reste encore davantage marqué par des décisions qui ressemblent plus à des décisions personnelles – qui ne dureront que le temps du passage d’une personne au SEAE – que par une logique diplomatique ou organisationnelle. Il est vrai que la matière est complexe, que faire naître un seul service à partir des éléments venus de divers horizons ne peut se faire du jour au lendemain. D’autant que les susceptibilités sont grandes non seulement au niveau des hommes à l’intérieur des structures, mais aussi entre structures. Etats membres, Commission européenne, Parlement européen veillent « intensément » sur le bébé SEAE, pour défendre aussi leurs propres intérêts…

Share Button