1991, scène de divorce yougoslave ordinaire au Conseil de l’Europe

Strasbourg , 18h30, quelque part dans un coin du Conseil de l’Europe, diplomates, députés et journalistes battent la semelle autour d’un café ou d’un thé. Ils attendent… l’arrivée de “catcheurs” de choix, les différentes représentants des assemblées parlementaires yougoslaves. Peu d’exclamations mais à mi-voix une atmosphère hésitant entre celle d’une salle de boxe avant le(…)

1991, d’aimables diplomates dans les tranchées yougoslaves

Quatre-vingt observateurs et leurs ‘assistants’, diplomates ou militaires de carrière pour la plupart, sont aujourd’hui opérationnels en Yougoslavie. Mais il est toujours aussi difficile de connaître leur rôle exact, et donc… leur efficacité ! Tant à La Haye, la présidence néerlandaise, qu’à Paris au Ministère des affaires étrangères, on entend préserver cette opacité. Officiellement, la(…)

Quand le Sandzak bosniaque se proclame autonome

(C’était lors d’un reportage effectué dans ce qui était encore la Yougoslavie à l’époque, avant la guerre de 1991, écrit par une consoeur) Le SDA, nouvelle force politique à vocation confessionnelle, élargit progressivement son auditoire en Yougoslavie. Une de ses principales revendications porte sur l’autonomie du Sandzak, une région écartelée entre trois républiques – Bosnie,(…)

Reportage dans les Etats de Yougoslavie (1990)

(Archives B2) Nous sommes partis, en août 1990, avec deux autres confrères (Sarah Finger, Jacques Reboul), pour des vacances « studieuses » dans ce pays, si proche, mais où déjà se produisaient des bruits de botte bizarres. Notre tournée de trois semaines nous emmena de Ljubljana à Belgrade, en passant par Sarajevo, le sandjak de Novi Pazar,(…)

La Commission européenne déclenche une aide d’urgence à la Roumanie

(Archives B2) Face aux évènements en Roumanie, à Timisoara, à Iasi, à Bucarest, la Commission européenne a déclenché une aide d’urgence pour venir en aide aux blessés de la « révolution » Gérard Molinier, chef de division DG8 chargé de l’aide d’urgence, à la Commission des Communautés Européennes, explique comment s’est déclenchée cette aide, sur quels critères,(…)

1989. Tchécolovaquie. Le silence français

(archives) La création d’un mouvement d’opposition, ses premiers succès et le recul du pouvoir ont provoqué maintes réactions à l’étranger. Un des premiers à réagir a été le Premier ministre polonais, Mazowiecki. La veille du sommet de Malte, un long télégramme signé du président Bush, adressé au Forum civique, se réjouissait de « l’avancée démocratique en(…)

1989. Bratislava : renaissance ou effrondrement ?

(archives) Située à l’extrême sud de la Tchécoslovaquie à la limite de l’Autriche et de la Hongrie, Bratislava, aussi appelée Pressbourg, était autrefois une cité importante commercialement. De par sa situation stratégique sur le Danube, au confluent d’axes routiers et fluviaux, elle avait même acquis un rôle politique en devenant après l’invasion des Turcs en(…)

1989. Tchécolovaquie. La préoccupation écologique

(archives) La protection de l’environnement occupe une bonne place dans les revendications de l’opposition. D’une part, parce que les spécialistes de l’environnement ont été parmi les initateurs du mouvement, d’autre part car la situation est réellement critique. La Tchécoslovaquie est aujourd’hui un des pays les plus pollués d’Europe, avec près de 30% du territoire atteint,(…)

Tchécoslovaquie : la nouvelle politique médiatique

(archives) La télévision tchécoslovaque a retrouvé aujourd’hui sa fierté d’être et sa légitimité. (A Prague) Après la retranscription faussée de l’intervention policière du 17 novembre – les manifestants étant présentées comme des hooligans, ce qui avait tout autant que les faits eux-mêmes, alimenté la colère des étudiants – elle a pris un virage à 180 degrés.(…)

Translate »