(B2 Pro) La proposition d’initiative citoyenne sur l’embargo des produits des colonies israéliennes dans les territoires occupés est rejetée

(B2) La Commission européenne a décidé, début septembre, de rejeter la proposition d’initiative citoyenne visant à limiter les produits venant de colonies implantées par Israël dans les territoires occupés en Cisjordanie ou à Jérusalem. Elle estime que…

Mieux communiquer, nécessité primaire pour la justice palestinienne

(B2) La mission de soutien aux forces de police et à la justice palestinienne de l’UE aide les autorités judiciaires palestiniennes à mieux communiquer

(crédit: EUPOL COPPS)

C’est un travail de quatre mois qui vient à peine de se clôturer. Dix participants palestiniens représentant les trois principales autorités judiciaires, le Haut conseil judiciaire, le ministère de la Justice et le bureau du Procureur général, ont été formés en communication. Chacune des trois institutions a ainsi développé, avec le soutien d’une consultante finnoise recrutée par la mission européenne de formation de la police (EUPOL Copps), sa propre stratégie de communication.

L’angle choisi : l’approche citoyenne (« citizen first ») dans le but d’améliorer l’accès à la justice et de simplifier l’accès à l’information pour les citoyens palestiniens. Second objectif : harmoniser la comm’ dans le secteur de la justice afin que les trois institutions communiquent de manière coordonnée.

L’exercice pratique a été la mise au point de deux brochures informatives. La première brochure concerne les certificats de non-condamnation, nécessaires à l’engagement dans le secteur public palestinien, ou bien pour l’obtention de visas et d’autres documents administratifs. La seconde brochure traite de la légalisation des documents. La mission s’est chargée de fournir 1000 copies de chaque brochure au ministère.

(MHA)

Palestine : démolitions + colonies = point de non retour quasi atteint !

(B2) « La pratique des démolitions de structures palestiniennes, des expropriations et déplacements forcés de leurs habitants s’intensifie » s’est alarmé le représentant permanent de la France aux Nations unies, François Delattre lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à la situation au Moyen-Orient, lundi (29 avril).

Proche du point de non-retour

Ces démolitions sont « en augmentation de plus de 50% au cours des trois premiers mois de 2019 par rapport à la même période de l’an dernier ». Et « avec plus de 600.000 colons à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, la réalité est implacable : nous sommes aujourd’hui proches du point de non-retour (concernant une solution à deux Etats) ».

(ES)

Viorica Dancila, le petit caniche de Donald Trump qui trahit l’esprit européen

(B2) Le propos de la Première ministre roumaine, Viorica Dancila, à Washington annonçant le déplacement de l’ambassade roumaine à Jérusalem (lire : Le gouvernement roumain annonce le déménagement de son ambassade en Israël. Un ‘see you soon à Jérusalem’ qui embarrasse) est un acte grave. Une trahison de la lettre et de l’esprit d’une présidence de l’Union européenne.

La Première ministre saluant son auditoire de l’AIPAC (crédit : PM Roumanie)

Une rupture grave de la solidarité européenne

Cet acte est grave. Il révèle une trahison multiple. D’une part, la Première ministre annonce à l’étranger une décision comme actée. Ce qui suscite en Roumanie quelque remous. Le président étant, constitutionnellement, décideur en la matière. D’autre part, elle rompt délibérement une position commune européenne, maintes fois répétées, que ce soit par les ministres des Affaires étrangères ou les Chefs d’État et de gouvernement des ’28’ (1). Une position qui peut se résumer à un axiome : Jérusalem sera la capitaine de deux États, au terme d’un processus de paix, ou ne sera pas une capitale.

Une trahison du rôle de neutralité de la présidence de l’UE

Mais surtout, en tant que présidence de l’Union en exercice, la Première ministre roumaine outrepasse ses fonctions. Son propos devant les associations juives américaines était bien assuré (et présenté) en tant que ‘présidence du Conseil de l’Union européenne en exercice’. Viorica Dancila aurait dû avoir plutôt le courage d’exprimer la position européenne — le refus de déménager les capitales à Jérusalem tant qu’un accord de paix n’était pas conclu — et mettre sous le boisseau ses opinions, personnelles ou officielles. Le mot de clôture de son discours ‘see you soon in Jerusalem‘ est de trop.

Un gentil toutou de Donald Trump

En faisant cela, elle a sans doute bien voulu se faire voir non pas seulement des Israéliens mais surtout de Donald Trump et du clan le plus dur des Républicains. Cet acte est une dérive grave et une trahison du rôle dévolu à la présidence de l’UE. V. Dancila a, de ce fait, perdu une bonne partie de sa crédibilité sur la scène européenne, et internationale.

(Nicolas Gros-Verheyde)

(1) De façon explicite au sommet européen de décembre 2017 (lire : Jérusalem : au Conseil européen, les 28 réitèrent leur position).

Quinze postes à pourvoir en Cisjordanie

(B2) La mission européenne de soutien à la police palestinienne (EUPOL COPPS) recrute actuellement dans divers secteurs. Trois personnels seront recrutés par voie de contrat ou de détachement aux postes de:

  • responsable de la sécurité de la mission ;
  • vérification des finances ;
  • conseiller en systèmes d’information et de communication.

Douze autres postes sont à pouvoir (uniquement par voie de détachement d’un État membre ou État participant à la mission) :

  • six conseillers pour les questions de police ;
  • un analyste de la sécurité de la mission ;
  • un conseiller pénitentiaire ;
  • quatre experts juridiques (droits de l’homme, droits de la défense, poursuites judiciaires et administration).

Date limite d’inscription : 1er avril 2019 17h (Bruxelles).

Informations détaillées ici.

PS : pour parfaire vos connaissances sur la politique européenne, le manuel sur la politique européenne de sécurité et de défense est le complément indispensable à votre préparation.

(MHA)