Centrafrique : déploiement d’urgence de renforts français

Arrivée des renforts français du Gabon par Transall et C-130 (crédit : DICOD)

(BRUXELLES2) Des militaires français (environ 300) français en provenance des Forces Françaises au Gabon (FFG) sont arrivés en renfort, à Bangui (Centrafrique) dans la nuit du 22 au 23 mars 2013 et dans la journée du 24 mars. Objectif : assurer si nécessaire la sécurité des ressortissants et des emprises diplomatiques françaises et compléter les effectifs déjà présents sur place dans le cadre de l’opération Boali. Les militaires français ont notamment sécurisé l’aéroport de Bangui afin de faciliter l’évacuation des ressortissants français et européens le cas échéant. Mais dimanche, aucun ordre d’évacuation n’avait été donné ; la consigne donnée aux habitants était de rester chez eux.

Environ 600 hommes sont ainsi à Bangui. Sur place on trouve, selon l’Etat-Major des armées, les militaires français de l’opération Boali, dont une compagnie du 1er  régiment d’infanterie (1er RI) stationnée sur l’aéroport de Bangui ; un état-major tactique du 6e bataillon d’infanterie de Marine (6e BIMa), une compagnie de marsouins du 8e régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (8e RPIMa) et une compagnie du 3e RIMa, qui étaient de « mission de courte durée » au Gabon.

Pas de chance pour eux, la mission s’est transformée en alerte…

Share Button