Sanctions, Guerre en Ukraine, Otan, Égypte, Yémen, Mali, nos informations de la semaine

(B2) L’actualité continue sur B2 pro. Pour ceux qui ne sont pas encore abonnés, voici un résumé des nombreuses informations parues ces derniers jours. Avec beaucoup d’analyses précieuses et d’exclusivités.

Russie : les 27 adoptent un cinquième paquet

[analyse] B2 avait anticipé le cinquième paquet de sanctions contre la Russie. Nous y sommes revenus le soir même de l’adoption du texte précisant différentes mesures économiques (charbon, transport maritime et routier, banques…). Un paquet qui a demandé de nombreuses discussions : les uns (Baltes et Pologne, etc.) trouvant que l’ensemble était trop faible, les autres (Grèce, Chypre, Malte) estimant qu’il était trop dur notamment pour l’industrie maritime. Résultat : un compromis avec de nombreuses dérogations qui, en réalité, « adoucissent » l’efficacité du paquet.

[Avant-Première] Les Européens ont ajouté sur plus de 200 noms supplémentaires. Au-delà des noms connus partout des filles de Poutine,, on trouve surtout sur la liste noire une quinzaine d’entités du complexe industriel militaire et technologique russe.

La ministérielle Affaires étrangères de l’OTAN

B2 était au siège de l’Alliance atlantique pour la réunion des ministres des Affaires étrangères. Des armes, des armes, des armes voilà ce que je demande a indiqué le ministre ukrainien des Affaires étrangères, D. Kuleba. Et la plupart des ministres ont été d’accord pour fournir un soutien supplémentaire à l’Ukraine. Certains sous forme d’équipements lourds, d’autres plus légers, d’autres enfin un simple soutien humanitaire. La bataille à venir sera cruciale pour l’avenir du pays, comme celui de l’OTAN, insiste son secrétaire général, qui prévoit une guerre dure.

La Finlande et la Suède dans l’OTAN ?

La guerre en Ukraine change la donne sécuritaire en Europe. La Finlande et la Suède, longtemps sur le bord de la marche de l’Alliance atlantique, semblent vouloir bientôt franchir le pas. L’Alliance, sans le dire ouvertement, s’en réjouit. Cet élargissement serait une avancée majeure de l’OTAN. La plus importante depuis l’élargissement à l’Est des années 2000.

Mais pas sans garanties de sécurité

[Analyse] La question des garanties de sécurité (type article V) est un aspect fondamental de la discussion avec les Nordiques. C’est même une condition sine qua non à une possible adhésion.

La Suède réarme

En réaction à la guerre Russie-Ukraine, les forces armées suédoises veulent accélérer le renforcement de la défense. Cinq capacités doivent être renforcées en priorité, en particulier dans le terrestre.

Mali. Quid de l’avenir des missions de sécurité et défense de l’UE dans le pays

(Exclusif) Les ambassadeurs du comité politique et de sécurité (COPS) sont réunis, ce mardi (5 avril) pour discuter de l’avenir des missions déployées par l’UE au Mali. Alors que la réunion est toujours en cours, B2 obtient les principaux éléments de la décision mise sur la table. Les formations d’unités les plus robustes, d’unités pour le combat des FAMA, les forces armées maliennes (par la mission militaire EUTM Mali), comme de la Garde nationale (par la mission civile EUCAP Sahel Mali) sont suspendues jusqu’au moins le mois de mai, date de la revue stratégique.

Pour vous abonner et adhérer au Club B2 Pro

Yemen : une pause de deux mois dans le conflit

[Pendant ce temps] Alors que toute l’attention est concentrée sur l’Ukraine, nous voulons garder un œil sur les autres zones de crise. L’annonce d’un cessez-le-feu par l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Yémen, Hans Grundberg, le 1er avril, n’est pas un mince exploit. Le respecter ne le sera pas non plus… Nommé à son poste en août 2021, le Suédois avait annoncé que cela faisait « plus de

Egypte : les Moubarak au tribunal

En annulant symboliquement mercredi (6 avril) le gel des avoirs mis en place contre la famille Moubarak (gel des avoirs qui est déjà levé), les juges de la neuvième chambre du Tribunal ont surtout dressé un lourd réquisitoire contre le retard de la justice égyptienne à trancher cette affaire et envers un certain laxisme européen envers cette justice. Les Etats membres se contenant de reconduire les sanctions sans vraiment vérifier si les droits de la défense avaient bien été respectés.

L’OTAN se met à la techno

(Analyse) Le concentré du meilleur de la technologie, c’est l’objectif de l’incubateur de l’Alliance atlantique, Diana, dont les ministres de la Défense ont signé la Charte ! Il va regrouper une soixantaine de sites. Sur le papier, la communication officielle de l’Alliance est merveilleuse. Dans la réalité c’est un peu différent. La répartition de ces centres montre un tel déséquilibre qu’on peut avoir un doute sur l’utilité de cet incubateur. Les Européens de l’Est fournissent la moitié des centres, les grands pays moteurs de l’UE (Allemagne, Italie, Espagne) font le service minimum. Même le Royaume-Uni et la Norvège ne sont pas très contributeurs. La France est absente. Et les USA réservent leur réponse !

Au Conseil des Affaires étrangères

(Avant-première) Le détail des questions abordées par les ministres des Affaires étrangères : la guerre en Ukraine, le Mali, la Libye, le Yémen, la Cour pénale internationale et les crimes de guerre. Après avoir suivi plusieurs briefings et discuté avec plusieurs diplomates, B2 vous donne les premières clés pour comprendre les enjeux de cette réunion qui se déroule à Luxembourg.

Pour vous abonner et adhérer au Club B2 Pro

Et toujours notre carnet de veille

Le carnet ce sont des informations confidentielles, anticipées, mais les principales déclarations officielles contextualisées, les rapports et résolutions débattues, les décisions publiées au JO

(Nicolas Gros-Verheyde, avec toute l’équipe de B2, Aurélie Pugnet, Emmanuelle Stroesser, Agnès Faure et Clara Gantelet)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.