Barkhane. La base de Tessalit transférée aux forces locales maliennes

(B2) La restructuration de la force Barkhane décidée par le président français se poursuit. Une nouvelle étape est franchie samedi (13 novembre).

  • Après celle de Kidal, l’emprise occupée par la force Barkhane à Tessalit est transférée le 13 novembre aux Forces armées maliennes (FAMa).
  • Les derniers soldats français ont quitté le site le 15 novembre.

Un processus progressif et maîtrisé

Selon le ministère français des Armées, le transfert a été « progressif, maîtrisé et étroitement coordonné » avec les FAMa et la MINUSMA, la mission des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), dont un contingent de plusieurs centaines de militaires est déployé en permanence à Tessalit.

Accompagner les FAMa

Pour « partager les savoirs-faire » et permettre la pleine prise en compte de l’emprise par une compagnie renforcée des FAMa, les unités maliennes et françaises « se sont entraînées ensemble pendant plusieurs semaines ».

Cela s’inscrit dans le cadre du « partenariat de combat » qui lie les forces françaises et les forces maliennes (les FAMa). Différentes « procédures de réassurance » ont pu être mises en œuvre, assure l’état-major des opérations françaises. Celui-ci assurer que cette adaptation du dispositif militaire français a été conduite « dans de très bonnes conditions de dialogue » avec les forces partenaires. Elle n’a pas rencontré « de difficultés particulières »…

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).