Nombreuses réactions européennes après l’attentat de Conflans

(B2) L’attentat de Conflans Ste Honorine survenu quelques heures après la fin du sommet européen a entrainé des messages de soutien venus des différentes capitales d’Europe. Souvent exprimés en français, par solidarité

Un professeur d’histoire-géographie du collège du Bois d’Aulne de Conflans (Yvelines), Samuel Paty, a été tué vendredi (16.10) vers 17h. L’auteur présumé de l’acte, un jeune d’origine tchétchène, a été abattu par la police peu après, selon plusieurs médias. L’enjeu de l’assassinat réside dans l’exposition par le professeur de caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.

Londres. « My thoughts are with the people of Conflans-Sainte-Honorine this evening following reports of a truly horrific attack. The UK stands in solidarity with France at this time. » Dominic Raab (ministre des Affaires étrangères).

Oslo. « Horrific news about the terrorist act in France. We must stand together against attacks on freedom of thought and enlightenment. My thoughts go to the victim’s loved ones, colleagues and pupils. » Eriksen Soreide (ministre des Affaires étrangères).

Berlin. « Je condamne l’attaque horrible à Conflans Sainte Honorine. Nous restons fermement aux côtés de nos amis. Nous ne pouvons pas nous laisser intimider par la terreur, la violence et l’extrémisme. » Heiko Maas (ministre des Affaires étrangères).

— « Was für eine furchtbare Tat in Paris. Ich trauere um das Opfer. Alle Religionen, auch der Islam, müssen erdulden, verlacht, kritisiert, ignoriert+provoziert zu werden. Islamistischer Terror muss wie jeder religiöse Wahn auf unser aller Widerstand stoßen. » (« Quel acte terrible à Paris. Je pleure la victime. Toutes les religions, y compris l’islam, doivent endurer, rire, critiquer, ignorer + être provoquées. La terreur islamiste, comme toutes les illusions religieuses, doit rencontrer la résistance de nous tous ») Michael Roth (ministre des Affaires européennes).

Madrid. « No, no lo lograrán. La libertad, la fraternidad y la democracia siempre ganarán al odio y la barbarie. Permaneceremos unidos. Mi cariño para la familia, los estudiantes y compañeros del profesor asesinado en París por la sinrazón del extremismo radical. » (« Non, non ils n’interviendront pas pas. La liberté, la fraternité et la démocratie l’emporteront toujours sur la haine et la barbarie. Nous resterons unis. Mon affection pour la famille, les étudiants et les camarades de classe du professeur assassiné à Paris pour la déraison de l’extrémisme radical ») Pedro Sanchez (Premier ministre)

Bruxelles. « L’assassinat de l’enseignant de Conflans provoque l’effroi. Belgique et France sont unies dans la lutte contre le radicalisme et le terrorisme au nom de nos valeurs et principes démocratiques communs. Aux côtés des citoyens français. Nos condoléances aux proches de la victime. » Sophie Wilmès (ministre des Affaires étrangères).

Ljubjlana. « We deplore the atrocious terrorist attack in France. Our thoughts are with the victim’s family and the French people. » (Gouvernement slovène)

Dublin. « L’Irlande est solidaire de la France contre le terrorisme et je pense avec tristesse à la famille et aux étudiants de cette victime. Liberté. Égalité. Fraternité. » Thomas Byrne (ministre des Affaires européennes).

Riga. « I strongly condemn an act of islamist terrorism in Conflans – Paris, freedom of expression is one of our core values and it must be protected. Latvia stands in full solidarity with France. My deep condolences to the family and friends of victim. » Edgars Rinkēvičs (ministre des Affaires étrangères).

Vilnius. « Profondément choqué par l’acte odieux et lâche contre un professeur, contre les valeurs de la République [française], le terrorisme ne prévaudra jamais sur la liberté. L’Unité européenne. » Linas Linkevicius (ministre des Affaires étrangères).

Copenhague. « Shocked and saddened to hear of the horrific terror attack in Conflans Sainte Honorine. Denmark stands united with our French friends and allies in the continued fight against terrorism and extremism My thoughts are with the family and friends of the victim. » Jeppe Kofod (ministre des Affaires étrangères).

Vienne. « Je condamne l’attentat terroriste islamiste barbare aujourd’hui en #France dans les termes les plus forts. Mes condoléances vont aux proches de la victime et à notre entière solidarité avec la France. Nous ne serons pas intimidés par cela et continuerons à défendre notre modèle de vie européen. » Sebastian Kurz (Chancelier)

Bucarest. « Je condamne fermement l’horrible attaque de Conflans Sainte Honorine. Condoléances pour les proches de Samuel Paty, toute notre solidarité avec la France, frappée par le terrorisme. La Roumanie et la France – unies dans la lutte contre la terreur » Bogdan Aurescu (ministre des Affaires étrangères).

Stockholm. « Appalled by the terror attack in Conflans Sainte Honorine. My thoughts are with the family and friends of the victim. Sweden stands united with France in the continued fight against terrorism & violent extremism. » Ann Linde (ministre des Affaires étrangères).

La Haye. « Horrifié par l’horrible attentat perpétué en France hier, nos pensées vont à la famille de la victime et nous condamnons avec la plus grande fermeté cette attaque contre la liberté d’expression. » Stef Blok (ministre des Affaires étrangères).

Rome. Nous sommes profondément consternés par l’attaque brutale qui a eu lieu hier à Conflans-Sainte-Honorine. Nous sommes proches de nos amis français en ce moment dramatique et condamnons fermement toutes les formes de terrorisme. » (Farnesina, ministère des Affaires étrangères)

Prague. « J’ai été frappé par la mort d’un enseignant parisien. Cet acte terroriste est à la fois une atteinte aux valeurs de la République française et à la liberté d’expression que nous devons protéger du terrorisme islamique. Mes pensées vont à la France. » Tomáš Petříček (ministre tchèque des Affaires étrangères). « Choqué par le meurtre brutal qui s’est produit hier près de Paris, je tiens à exprimer mes plus sincères condoléances. La victime était un enseignant qui avait récemment montré en classe les caricatures de Charlie Hebdo sur Muhammad. Nous devons protéger la liberté d’expression! » Andrej Babis (Premier ministre).

Skopje. « Notre entière solidarité pour la France dans sa lutte contre le terrorisme. Nos pensées vont vers la famille et les étudiants de la victime et vers tous les Français. » Nikola Dimitrov (Vice-premier ministre, chargé des Affaires européennes)

Bruxelles – UE. « J’ai appris avec horreur l’assassinat d’un professeur à Conflans-Ste-Honorine. J’adresse mes condoléances à sa famille et aux Français. Mes pensées vont aussi aux enseignants, en France et partout en Europe. Sans eux, il n’y a pas de citoyens. Sans eux, il n’y a pas de démocratie. » Ursula von der Leyen (Présidente de la Commission européenne)

— « La barbarie a tué un professeur. Nos pensées vont à ses proches et à sa famille. L’obscurantisme ne peut pas faire reculer la liberté d’expression. Nous devons toutes et tous défendre les valeurs qui fondent notre démocratie, notre vie commune. » Didier Reynders, commissaire européen chargé de la Justice.

(propos recueillis par NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.