Libération de quatre otages au Mali

(B2) La libération de quatre otages au Mali est un point important pour le nouveau gouvernement malien mis en place il y a quelques jours, après le coup d’état militaire de l’été

L’homme politique malien et candidat à la présidentielle, Soumaila Cisse (enlevé en mars dernier), la Française Sophie Petronin (enlevée il y a près de quatre ans en décembre 2016) et les Italiens le padre Pier Luigi Maccalli (enlevé au Niger en 2018) et Nicola Chiacchio ont en effet été libérés par le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans ou GSIM (affilié à Al Qaida).

Ils ont été reçus par le chef de l’Etat malien, Bah N’Daw, et le vice-président Assimi Goita (1) et le premier ministre Moctar Ouane, selon la primature malienne sur twitter.

Une libération due aux « efforts conjugués des services de renseignement, des forces armées et de sécurité, des partenaires du Mali » selon les autorités maliennes. Le ministre italien des Affaires étrangères Luigi di Maio a notamment salué le rôle joué par l’AISE, l’agence d’informations et de sécurité extérieure italienne.

La libération d’environ 200 prisonniers, liés de près ou de loin au mouvement djihadiste, pourrait avoir servi (entre autres) de monnaie d’échange et facilité cette issue heureuse. Le versement d’une rançon n’est aussi pas exclue (côté italien). Notons aussi que c’est une des premières décisions du nouveau gouvernement issu du coup d’état militaire. On ne peut que se réjouir de cette libération. Mais on doit aussi se souvenir qu’il reste toujours six personnes otages dans le désert.

(NGV)

  1. Militaire avec le grade de colonel, chef des forces spéciales maliennes, c’est un des instigateurs du coup d’état d’août 2020. Il présidait le comité national pour le salut du peuple (CNSP).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.