Des combattants djihadistes syriens déployés par la Turquie au Haut Karabagh, dénonce E. Macron

(B2) Dans la fin de sa conférence de presse au Conseil européen, qui vient de se terminer (à 1h du matin), Emmanuel Macron a tiré à boulets rouges sur son homologue turc, accusé d’attiser le feu dans le conflit au Haut Karabagh. Une accusation qui n’est pas faite au hasard mais sur la foi d’informations validées par le renseignement français

E. Macron au Conseil européen (flux : EUCO – sélection B2)

Une trajectoire Alep – Gaziantep – Bakou

« 300 combattants ont quitté la Syrie pour rejoindre Bakou [en Azerbaïdjan] en passant par Gaziantep [en Turquie] », affirme le président français. « Une information établie à partir de nos propres renseignements. » « Ces combattants sont connus, tracés, identifiés. Ils viennent de groupes djihadistes qui opèrent dans la région d’Alep [en Syrie]. […] Et d’autres contingents se préparent, à peu près de la même taille. »

Des informations partagées avec la Russie

« Nous avons partagé cette information avec les Russes. Et la partie russe fait la même analyse que nous. C’est très dangereux pour la sécurité de la région et de la Russie de se retrouver avec des combattants terroristes ». Il est important d’avoir une « discussion exigeante » avec la Turquie pour « régler ce problème le plus vite possible. Car il s’ajoute au sujet du Haut Karabagh ».

Les alliés de l’OTAN doivent ouvrir les yeux

Pour l’hôte de l’Élysée, « la ligne rouge est franchie » par Ankara. C’est « inacceptable ». Il faut « avoir absolument un dialogue de vérité avec la Turquie ». « J’invite l’ensemble des partenaires de l’OTAN à regarder en face ce qu’est un comportement d’un membre de l’OTAN ». En tant que coprésident du groupe de Minsk, le président français entend appeler le président turc R.T. Erdogan dans « les tous prochains jours » pour demander « des explications » sur ces faits.

(Nicolas Gros-Verheyde, au Conseil européen via Zoom !)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.