Le corps médical européen ne répond plus

(B2) Mis en place avec tambours et trompettes après la crise épidémique d’Ebola, le corps médical européen reste inemployé.

Lors de la crise d’Ebola, nettoyage des bottes au Sierra Leone (crédit : ONU – Archives B2)

Le corps médical européen peut « uniquement être activé sur demande d’un pays affecté » a précisé Stefan De Keersmaecker, porte-parole à la ‘Santé’ de la Commission européenne, répondant à une question de B2, lors du point de presse quotidien, mardi (17 mars). « À ce stade, il n’y aucune indication qu’une demande sera faite » .

« Actuellement, une équipe médicale d’urgence, trois postes médicaux avancés et deux laboratoires mobiles pourraient être considérés comme apte au déploiement en relation avec l’épidémie de Covid-19. »

Cependant, au vu de la situation « toute disponibilité de personnel à déployer par le biais de ce corps médical dépendra des capacités nationales ».

(Nicolas Gros-Verheyde avec CG, st.)

Lire : Épidémies, catastrophes… Le corps médical européen pourra désormais répondre

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.