Un véhicule d’EUTM Somalia attaqué à l’explosif. Trois blessés (v3)

(B2) Une attaque à l’engin explosif a visé lundi (30 septembre) un véhicule italien d’EUTM Somalia. Aucun blessé n’a été signalé a d’abord indiqué l’état-major italien. Du moins au début…

Une attaque sur le chemin du retour

En fin de matinée, vers 11h15 locales, « deux véhicules légers tactiques polyvalents Lynx (Lince en italien) appartenant à un convoi de trois véhicules italiens ont été impliqués dans une explosion alors qu’ils rentraient d’une activité de formation effectuée en faveur des forces de sécurité somaliennes » indique l’état-major italien dans un communiqué lundi. Ils revenaient de la Villa Gashandigha, le siège du ministère de la Défense et de l’état-major de l’armée nationale somalienne. Et d’ajouter : « Pour le moment, il n’y a pas de conséquences pour le personnel italien. Les causes de l’explosion sont en cours d’évaluation. » Deux véhicules ont été endommagés.

« Aucun soldat d’EUTM n’a été blessé dans l’explosion » confirme-t-on du côté de la mission EUTM. Le personnel « n’a tiré aucun coup de feu lors de cet incident ». 

Un véhicule bélier bourré d’explosifs

A la Farnesina, on semble plus pessimiste. « Je suis très inquiète par l’explosion provoquée sur le passage de soldats italiens EUTM en Somalie » a déclaré la vice-ministre italienne des Affaires étrangères, Emanuela Del Re. Idem quand on écoute un témoin. « Un véhicule chargé d’explosifs a été projeté sur l’un des véhicules du convoi le long de la route industrielle. Et il y a eu des victimes », a déclaré Omar Abikar, un agent de sécurité somalien, cité par l’AFP (1). Le même jour, une base des forces spéciales américaines à Baledogle a été touchée par un attentat à la bombe suivi de tirs d’armes légères, selon l’agence Reuters. Ces deux attaques ont été revendiquées par les Al Shabab.

Trois blessés : deux militaires et un carabinier

(Mis à jour) De fait, trois hommes ont été blessés : deux militaires et un carabinier qui ont été rapatriés en Italie. Mais sans atteinte à leur vie. C’est le secrétaire d’État italien à la Défense Angelo Tofalo qui a vendu la mèche, écrivant sur son profil Facebook. J’ai « rencontré nos trois garçons à l’hôpital militaire de Celio [….] impliqués dans l’attaque de Mogadiscio » comme le raconte le site OFCS report. « Heureusement, ils seront libérés dans les prochains jours. Je les ai pris dans mes bras et les ai remerciés pour leur grand travail. »

Visite à la polyclinique militaire de Celio (Rome) de Angelo Toffalo (source : A. Toffalo)

Confirmation européenne par défaut

Sollicité par B2, un diplomate européen a confirmé que : « Il n’y a pas eu de blessé grave » dans cet incident. Ce qui confirme, en soi, qu’il y a bien eu trois blessés, contrairement à ce qu’avait affirmé l’état-major italien comme la mission EUTM Somalia. Selon le bilan remis à jour par B2

(Nicolas Gros-Verheyde)

Complété et mis à jour avec le bilan des blessés le 11 et 13 novembre

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).