Un détachement franco-allemand-néerlandais à la rescousse des Bahamas

(B2) Deux navires néerlandais — le HNLMS (Zr.Ms.) Johan de Witt (L801) et le HNLMS Snellius (A802) — ont quitté Saint Martin dimanche (8 septembre). Direction les Bahamas pour venir en aide aux victimes de l’ouragan Dorian

Un détachement allemand et français avec les Néerlandais

Containers, véhicules et soldats du 33e RIMa débarquant à Saint Martin (crédit : MOD Pays-Bas HNLMS Pelikaan)

Arrivée prévue sur place mercredi (11 septembre). À bord du navire amphibie néerlandais, 550 soldats de la marine, de l’armée de terre et de l’armée de l’air néerlandaises, trois hélicoptères, et deux détachements supplémentaires. 50 soldats français du 33e RIMa – régiment d’infanterie de marine et du 17e régiment de génie parachutiste et une équipe médicale et 50 soldats allemands du Seebataillon — une unité allemande intégrée depuis 2016 dans le Royal Netherlands Marine Corps — sont également du voyage.

Un exercice devenu réalité

Hasard des circonstances, ces hommes devaient participer à un grand exercice en commun de secours de catastrophes dans les Caraïbes. L’exercice s’est transformé en action réelle. Un exercice mené dans le cadre de l’initiative européenne d’intervention (IEI). Les soldats français ont d’ailleurs été acheminés depuis la Martinique à Saint Martin par un autre navire néerlandais, le HNLMS Pelikaan.

Des besoins importants

« Le besoin est important là-bas » a souligné la ministre néerlandaise de la Défense Ank Bijleveld répondant ainsi à la demande des autorités locales. L’ouragan de catégorie 5 a fait de nombreuses victimes. 76.000 personnes ont besoin d’aide urgente, selon les premières estimations du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM). De grandes parties des îles sont submergées et les infrastructures ont souffert fortement. Selon la Croix-Rouge, environ 13.000 habitations ont été détruites ou gravement endommagées.

Un navire amphibie et un navire de surveillance hydrographique

Le Zs.Ms. Johan de Witt est l’un des plus gros navires de la marine néerlandaise. Assez semblable dans sa fonctionnalité aux bâtiments de projection et commandement (BPC) français, il comporte en son sein un hôpital, un grand pont pour les véhicules et les secours et un sas d’entrée-sortie où les bateaux peuvent entrer et sortir. Il embarque deux hélicoptères de transport Cougar, une unité de marine avec deux navires de type FRISC (1) et quatre péniches de débarquement. À son bord également, des soldats du génie, une unité spécialisée dans les opérations civilo-militaires et deux équipes de plongée spécialisées. Quant au Zr.Ms. Snellius, c’est un navire de surveillance hydrographique, équipé d’un sonar de pointe pour cartographier les dommages sous l’eau, les épaves de navires et autres blocages. Il « pourra donc jouer un rôle utile dans la reconstitution des ports des Bahamas » indique la marine néerlandaise.

 (Nicolas Gros-Verheyde)

  1. Fast Raiding, Interception and Special Forces Craft – des hors bords utilisés par les forces spéciales

Un détachement britannique déjà à pied d’œuvre

Un détachement britannique est déjà à pied d’œuvre sur l’île de Grand (Great) Abaco. Le RFA Mounts Bay, navire auxiliaire de la flotte royale, a commencé à fournir une aide, en fournissant des kits d’abri, de l’eau et d’autres articles de base. Et son hélicoptère a déjà mené plusieurs opérations de secours évacuant des enfants blessés et un citoyen britannique bloqué sous les décombres vers son hôpital de bord, comme le précise la Royal Navy.

Vue aérienne de Great Abaco (crédit : UK Royal Navy)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.