La France va aider Chypre à rénover sa base de Mari

(B2) La Marine française va être autorisée à utiliser la base navale à Mari pour ses navires. Les ministres chypriote de la Défense, Savvas Angelides, et français, Florence Parly, ont signé une déclaration d’intention, lors de leur rencontre à Paris le 15 mai.

Les deux parties ont confirmé leur intention de coopérer en vue de renforcer les capacités militaires de la République de Chypre et d’une  plus vaste coopération stratégique au bénéfice des deux pays. La ministre française a réaffirmé « le ferme soutien de la France à Chypre et condamné les [récentes] actions de la Turquie, qui violent le droit international, le droit de la mer et les droits souverains de Chypre dans sa zone économique exclusive.

Cette coopération va prendre une forme très concrète. La base navale de Mari (Evangelos Florakis) va être rénovée, pour permettre l’accueil de plus gros navires, comme le porte-avions Charles de Gaulle notamment. Les deux pays partageront notamment le coût d’un nouveau quai à la base navale dans cet objectif.

Pour Chypre, la modernisation de ses infrastructures maritimes, constitue une priorité, inscrite, selon le ministre Savvas Angelides, dans le cadre de la Coopération structurée permanente (PESCO). « Notre préoccupation est de faire en sorte que cette infrastructure soit utilisée par Chypre mais aussi par l’Union européenne » a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse tenue à Nicosie le 23 mai. Objectif : « montrer clairement à tous que Chypre a un rôle à jouer dans cette région ».

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).