L’esprit de Sibiu ou le blabla de Sibiu ?

(B2) Les 27 Chefs d’État et de gouvernement devraient adopter à Sibiu (Roumanie) le 9 mai prochain un texte solennel affirmant dix engagements pour l’avenir, l’esprit de Sibiu. Un texte assez ronronnant largement au-dessous des ambitions annoncées

Une Europe unie et responsable

Les 27 affirment ainsi en termes très généraux la volonté de défendre « une Europe unie, de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud » comme de protéger le mode de vie européen, d’être solidaires ou de devenir un « leader mondial responsable ».

Le Soft et le Hard

« Les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui nous concernent tous » est-il indiqué. Les leaders européens veulent ainsi affirmer vouloir investir dans le « soft et hard power » et « collaborer avec nos partenaires internationaux » pour assurer la sécurité des citoyens.

Un blabla utile ?

Ces mots sont très utiles pour se convaincre de l’existence européenne, mais sans doute insuffisants pour relancer l’Europe. On a ainsi une accumulation de beaux principes, de belles intentions, mais rien de concret, rien pour convaincre les citoyens d’aller voter, et tracer concrètement la route pour l’avenir. En un mot, un espèce de gros « copier-coller » de phrases types qui tournent en boucle dès qu’on parle d’Europe, comme si les dirigeants européens étaient à la fois en panne d’esprit commun, de projets enthousiasmants, ou même tout simplement d’inspiration…

(NGV)