Notre Dame de Paris en feu. Les réactions affluent d’Europe et d’ailleurs

(B2) La cathédrale de Notre Dame de Paris a subi un violent incendie un peu avant 19h ce lundi (15 avril), détruisant une partie de la toiture et la flèche de la cathédrale.

Notre-Dame en feu (crédit : Ministère FR de l’Intérieur)

400 militaires de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) sont mobilisés. Deux hélicoptères, des drones pour guider les soldats du feu dans leurs opérations ont été mobilisés, ainsi que deux bateaux pompes pour fournir de l’eau. Un pompier a été sérieusement blessé. La préfecture de police a diffusé un premier reportage qui montre l’ampleur des dégâts et la mobilisation des pompiers.

Les réactions affluent de partout en Europe

« C’est avec une profonde tristesse que je suis les événements à Paris. Je suis peinée de voir ces terribles images de Notre-Dame, symbole de la France et de notre culture européenne, en flammes. Nos pensées vont à nos amis français. » Angela Merkel, chancelière allemande

« Un coup au cœur pour les Français et pour nous tous les Européens. » Giuseppe Conte, Premier ministre italien.

« La Finlande partage la tristesse face à ce terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame. Nos pensées sont avec la France et les Parisiens ce soir. » Sauli Niinistö, Prédident finlandais

« My thoughts are with the people of France tonight and with the emergency services who are fighting the terrible blaze at Notre-Dame cathedral. » Theresa May, Premier ministre britannique.

« L’incendie de Notre Dame est une catastrophe pour la France et pour l’Europe. Les flammes ravagent 850 ans d’histoire, d’architecture, de peinture et de sculpture. Cela va être difficile à oublier. La France peut compter sur nous pour récupérer la grandeur de son patrimoine. » Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol.

« Profondément triste par les nouvelles de l’incendie de Notre Dame. Il ne s’agit pas uniquement d’un désastre national pour la France, mais également d’une grave perte pour le patrimoine culturel mondial. » Alexis Tsipras, Premier ministre grec.

« La cathédrale en feu de Notre-Dame est un drame énorme pour l’Église et l’histoire européenne. […] La Pologne sait ce que signifie avoir perdu son patrimoine détruit par la conflagration. Nous avons reconstruit Varsovie des ruines par nous-mêmes. Reconstruisons ensemble la cathédrale de Notre-Dame en tant qu’Européens. C’est un grand symbole de Paris et de notre Europe. » Mateusz Morawiecki, Premier ministre polonais.

« Paris et la France durement touchés par un feu destructeur à Notre-Dame, l’un des bâtiments les plus emblématiques de notre continent. Cet incendie dévastateur se fait sentir dans toute l’Europe. All my strength to Paris tonight and everybody fighting at Notre-Dame cathedral. » Mark Rutte, Premier ministre néerlandais.

« Notre-Dame de Paris en feu, une immense émotion, Victor Hugo, une part de l’Histoire de France, de l’Europe. Mes pensées et mon soutien pour nos Amis français. » Charles Michel, Premier ministre belge.

« Quelle tristesse en voyant ce monument historique, symbole de Paris et de l’histoire de France partir en flammes devant mes yeux. » Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois.

« I am very saddened to see flames over Notre-Dame. This is a huge loss to the whole humanity. I pray the firefighters stop this disaster as soon as possible. » Peter Pellegrini, Premier ministre slovaque.

« My thoughts are with the French people and the whole Catholic world. It is terrible to witness 8 centuries of history destroyed in Notre-Dame Fire. The courage of all Parisian firefighters who are doing their best tonight to save this heritage will never be forgotten. » Boyko Borissov, Premier ministre bulgare.

« Unbelievable and shocking. We pray for Notre-Dame. » Dalia Grybauskaitė présidente lituanienne.

« All my strength to Paris tonight and everybody fighting at Notre-Dame cathedral. » Jüri Ratas, Premier ministre estonien.

« Je suis consterné les images de l’incendie violent qui ravage la cathédrale de Notre-Dame à Paris. Tristesse sans mesure devant la catastrophe qui frappe l’un des plus grands monuments de l’héritage culturel européen. J’exprime notre sympathie et le souhait de limiter les dégâts. » Nicos Anastasiades, président chypriote.

« France, Europe, humanity : all of us have lost a lot today. JM Notre-Dame. » Joseph Muscat, Premier ministre maltais.

« Notre Dame is one of the world’s great treasures, and we’re thinking of the people of France in your time of grief. It’s in our nature to mourn when we see history lost – but it’s also in our nature to rebuild for tomorrow, as strong as we can. » Barack Obama, ancien président américain

« Je suis minute par minute l’incendie dont Notre-Dame de Paris est la proie. Notre-Dame de Paris appartient à l’humanité toute entière. Quelle triste spectacle. Quelle horreur. Je partage l’émotion de la nation française qui est aussi la nôtre. » Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

« Notre-Dame fait partie du patrimoine européen, et même mondial. Quand elle souffre, nous souffrons tous. » Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne.

« Cela fait mal au cœur de regarder Notre-Dame en flammes. La Slovénie aidera au mieux Paris et la France à restaurer un monument de valeur universelle. » Miro Cerar, ministre slovène des Affaires étrangères.*

« Nous avons appris avec le plus grand regret la tragique nouvelle de l’incendie qui ravage la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Les images avec ce symbole de la culture européenne en proie aux flammes sont saisissantes. Nos pensées vont vers tous nos amis. » Teodor Melescanu, ministre roumain des Affaires étrangères.

« Notre-Dame de Paris fait partie de mon expérience personnelle, c’est un symbole de l’Europe et de notre histoire commune. Je partage la douleur de nos amis français en ce triste jour. Paris a survécu encore et encore à la guerre. » Josep Borrell Fontelles, ministre espagnol des Affaires étrangères.*

« Such shocking and sad images from Paris Notre-Dame. » Simon Coveney, ministre irlandais des Affaires étrangères

« Je pleure. C’est tellement terrible. J’y ai été la première fois à l’âge de 11 ans. Pour moi, c est Paris. Pensée pour les Catholiques, Parisiens, tous les Francais » Franziska Brantner, députée au Bundestag (Verts)

(NGV)

*Traduction par nos soins