Des Canadiens bientôt au sein d’EUAM Iraq. Des Néo Zélandais aussi ?

(B2) L’Union européenne et le Canada se rapprochent sur le terrain irakien. Outre les projets de coopération, un officier de police canadien devrait prochainement rejoindre EUAM Iraq. 

(crédit: EUAM Iraq)

Une délégation du programme canadien d’opérations de paix et de stabilisation et l’Ambassadeur canadien en Irak ont rendu visite à EUAM Iraq à la fin du mois de mars. L’occasion de discuter de plusieurs pistes de collaboration entre le Canada et l’UE. Outre les projets concernant le genre, la paix et la sécurité, qui représentent une priorité commune, les détails concernant le futur déploiement d’un officier de police canadien au sein d’EUAM ont été finalisés. Le déploiement se fera « dans les prochains mois »,  a assuré la mission. Les ambassadeurs de l’UE, au sein du Comité politique et de sécurité (COPS) doivent encore donner leur accord avant que le déploiement ne puisse avoir lieu.

NB : Le Canada a actuellement le Commandement de la mission de formation de l’OTAN en Irak, avec 250 soldats et quatre hélicoptères CH-146 Griffon sur le terrain.

Après le Canada, la Nouvelle Zélande ?

La Nouvelle Zélande pourrait aussi rejoindre la mission. Le sujet a été abordé lors d’une rencontre entre le chef de mission et l’ambassadeur de Nouvelle-Zélande le 26 mars. « Aucun accord n’a encore été signé, mais cela pourrait se faire prochainement » a indiqué la mission à B2.

Un déploiement au sein d’une mission de la PSDC est possible depuis la signature d’un accord de partenariat sur les relations et la coopération (Partnership Agreement on Relations and Cooperation – PARC) entre la Nouvelle-Zélande et l’Union européenne le 5 octobre 2016.

L’Irak est le terrain sur lequel est déployé le plus grand nombre de militaire Néo-Zélandais : 143 militaires y sont aujourd’hui en mission.

(MHA)