Une solution en vue pour les 47 migrants du Sea Watch 3 (V2)

(B2) Une solution est en vue pour accueillir les migrants à bord du Sea Watch 3, a annoncé le Premier ministre italien Giuseppe Conte mardi (29 janvier), soucieux de décrisper la crise intervenue entre son pays et les Pays-Bas (pays du pavillon) qui refusent d’accueillir seuls les 47 personnes recueillies par le navire de l’ONG.

Une répartition entre plusieurs pays

Six pays — Allemagne, France, Luxembourg, Malte, Portugal, Roumanie — + l’Italie ont accepté de se répartir les migrants. Une solution actée en marge du sommet des pays méditerranéens à Chypre, le même jour.

La Commission européenne en médiateur

La Commission européenne « joue un rôle de coordinateur actif » dans ce nouveau bras de fer en Méditerranée. « Nous devrions tous faciliter ce débarquement » a précisé la porte-parole de la Commission européenne, Natasha Bertaud, lors du point de presse à Bruxelles mardi.

(NGV avec CA)

mis à jour jeu 31.1