Formation franco-allemande sur le BPC Mistral

(B2) Durant deux semaines, seize élèves-officiers de la Marineschule Mürwik, l’école navale allemande, ont embarqué sur le le bâtiment de projection et de commandement BPC Mistral déployé dans le golfe de Guinée pour la mission Corymbe

La coopération franco-allemande ne date pas d’aujourd’hui. En 2016, officier allemand sur le BPC Dixmude (crédit : Marine allemande / archives B2)

Le partage de la vie à bord

Ces élèves-officiers, âgés de 18 à 28 ans, partagent les conditions de vie des marins du bord et sont soumis au même régime de service. Entrés dans la Marine allemande au mois de juillet, pour la majorité d’entre eux, c’est leur première sortie en mer. Ils prennent part chaque jour à des séances d’instruction et ou à des présentations organisées pour eux par les marins du bord. Pendant les jours en mer, des binômes de cadets sont intégrés aux quarts en passerelle et au poste de commande propulsion.

Créer de la cohésion entre marins des deux pays

Ces quelques semaines « sont pour eux l’occasion de découvrir la vie embarquée, les différentes chaînes fonctionnelles d’un bâtiment militaire et les responsabilités d’un officier embarqué », précise la marine nationale dans Cols Bleus. « Cela contribue à créer de la cohésion entre les marins des deux pays ». De plus, chaque jour, deux cadets présentent aux marins français un exposé sur leur école, un bâtiment (« ship of the day ») ou un port de la Marine allemande, « ce qui contribue à améliorer leur connaissance mutuelle ».

Six ans avant d’être affectés comme officier

De retour à Toulon, les élèves officiers rejoindront leur Ecole navale en Allemagne. Ils doivent encore terminer leur année à l’école + quatre années de formation à l’université + une année de spécialisation avant d’être affectés comme officiers.

(NGV)