Crash de l’hélicoptère allemand en 2017 au Mali : une erreur humaine des mécanos d’Airbus

Crash de l’hélicoptère allemand en 2017 au Mali : une erreur humaine des mécanos d’Airbus

(B2) C’est une erreur de la part des mécaniciens de la compagnie Airbus Helicopters qui a été la cause décisive du crash d’un hélicoptère Tigre de la Bundeswehr au Mali. L’appareil s’était écrasé le 26 juillet 2017 lors d’un vol de mission à environ 70 kilomètres au nord de Gao, faisant deux morts.

Hélicoptère de la Bundeswehr dans la Minusma (© NGV / B2)

Un porte-parole du ministère l’a confirmé ce mercredi (12 décembre), comme le rapporte notre confrère Thomas Wielgold de Augengeradeaus. Le rapport final du général de l’Agence fédérale allemande de la sécurité aérienne révèle que les pilotes n’avaient aucune chance d’éviter l’accident : l’hélicoptère est entré soudainement et de manière imprévisible dans un état de vol incontrôlé que l’équipage ne pouvait pas intercepter.

L’origine directe du crash réside dans un mauvais réglage du rotor principal de l’hélicoptère, effectué en mai 2016 « par le personnel du constructeur », plus précisément par trois techniciens d’Airbus. Or, les ingénieurs d’Airbus n’avaient pas encore achevé leur « formation préalable » et n’avaient pas « les qualifications nécessaires pour effectuer ou réduire les réglages de la commande du rotor principal », selon des éléments du rapport vus par Spiegel online.

Le pilote automatique s’est éteint par inadvertance, ce qui a inévitablement conduit à l’accident, selon l’agence Reuters. L’arrêt involontaire a fait basculer l’hélicoptère vers l’avant ; la pression sur le rotor principal a tellement augmenté qu’elle l’a arraché en quelques secondes.

Ce crash avait entraîné la suspension des vols d’hélicoptères pour la Minusma, et surtout une sacrée polémique en Allemagne sur l’entretien des appareils.

(NGV)