Attaque pirate au large de Mogadiscio (V2)

(B2) Un vraquier battant pavillon de Hong Kong a été attaqué mardi 16 octobre dans l’Océan indien par un groupe de pirates.

L’incident s’est produit à 340 milles nautiques au large de Mogadiscio, à 12h38 UTC, alors que le MV KSL Sydney arrivait du nord.

« Quatre pirates armés d’AK-47 dans une vedette rapide se sont approchés d’un vraquier » raconte une source maritime. « Le capitaine a alors sonné l’alarme, contacté les autorités locales, activé le SSAS [le système d’alerte de sécurité du navire]. Tous les membres de l’équipage se sont rassemblés dans la citadelle. » Les gardes armés à bord du navire ont riposté. « Les pirates ont alors interrompu leur attaque et se sont éloignés ».

« Le navire et son équipage sont en sécurité et nous enquêtons sur l’incident » a assuré le QG de l’opération anti-piraterie EUNAVFOR Atalanta. « Nos unités restent déployées dans la zone ». Une alerte a été diffusée aux navires naviguant dans la zone par les soins du MSCHOA, le centre d’information de la marine marchande, situé à Northwood (dans les mêmes locaux que le QG d’EUNAVFOR).

C’est le premier incident de piraterie depuis plusieurs mois. Le dernier recensé avait eu lieu le 31 mars au large du Golfe d’Aden (lire : Un navire attaqué au large du Yémen. Piraterie ou acte lié au conflit yéménite ?). Un autre incident avait eu lieu le 22 février quand un chimiquier letton avait été attaqué par les pirates dans la même zone.

(Nicolas Gros-Verheyde)