Feux en Grèce, l’alerte européenne lancée

Feux en Grèce, l’alerte européenne lancée

(B2) Les feux de forêts en Grèce notamment autour d’Athènes ont pris une tonalité grave, faisant plusieurs dizaines de morts. Les forces grecques semblent débordées. L’aide européenne se mobilise.

Le feu ravage les forêts grecques (Crédit : ECHO)

Un bilan dramatique

Le dernier bilan dressé ce mardi (24 juillet), a été revu à la hausse. Selon les pompiers grecs, au moins 74 personnes ont péri dans les incendies (dont plusieurs ont été retrouvées noyées en mer). Et 187 sont blessées — 164 adultes (dont 71 hospitalisés et 10 en réanimation) et 23 enfants —. Un bilan qui pourrait augmenter encore car plusieurs personnes auraient pu être fait prisonniers des flammes, et surtout des fumées.

Des secours par la mer

La garde côte grecque a été mobilisée, notamment autour de Rafina, seule possibilité pour les personnes cernées de fuir les incendies. 14 navires et un avion ont été mobilisés. « Plus de 700 personnes ont pu être rassemblées sur les rives et transportées par le biais jusqu’au port de Rafina », indique un communiqué de la garde-côte. Plusieurs personnes se sont noyées.

L’armée en renfort

Une équipe de recherche et de sauvetage, composée de 130 membres des forces armées et de pompiers, a patrouillé dans les zones les plus durement touchées de Voutsa, Mati et Rafina à la recherche de victimes, selon les pompiers.

Le plan ‘bleu’ déclenché

Dans la nuit de lundi (23 juillet), la Grèce a activé le mécanisme européen de protection civile et demandé de l’aide à ses partenaires européens. Trois États membres ont déjà répondu : l’Espagne, Chypre et la Bulgarie, a confirmé le porte parole de la Commission européenne Carlos Martin Ruiz de Gordejuela lors du point de presse quotidien mardi (24 juillet). Le commissaire européen chargé de la protection civile, Christos Stylianides, va se rendre en Grèce, notamment dans le but de coordonner l’assistance européenne avec les autorités nationales. La Commission européenne reste en « contact permanent avec les autorités, au cas où il y ait d’autres demandes et besoins à remplir et pour coordonner les efforts de tous les États membres ».

Dans une lettre adressée au Premier ministre, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker a réaffirmé que tout sera mis en œuvre pour soutenir la Grèce en ces temps difficiles.

(Nicolas Gros-Verheyde, avec Aurélie Pugnet st.)