Les travaillistes se positionnent pour une union douanière avec l’UE

Les travaillistes se positionnent pour une union douanière avec l’UE

Share

Jeremy Corbyn, leader du parti travailliste (crédit : Labour)

(B2) Le Parti travailliste britannique est favorable à la conclusion d’une nouvelle union douanière avec l’UE, après le Brexit. Cette position a été officialisée par le chef du Labour, Jeremy Corbyn dans un discours consacré au Brexit, à Coventry, ce lundi (26 février).

Une union « sur mesure »

« Nous quittons l’Union européenne, mais nous allons continuer à travailler avec les partenaires européens dans les intérêts économiques de ce pays » estime Jeremy Corbyn. Il ne s’agit cependant pas de reprendre le dispositif actuel de façon intacte. « Le Royaume-Uni aura besoin de sa propre relation sur mesure » souligne le leader travailliste. L’Union douanière ferait ainsi l’objet d’un « nouveau traité » entre les partenaires britanniques et européens, intégrant les « protections, clarifications ou exemptions là où elles sont nécessaires ».

Objectif : éviter toute discontinuité

Toutefois, cette union devrait fonctionner de la même manière qu’actuellement, selon Keir Starmer.  Outre le fait de continuer à bénéficier « des mêmes avantages économiques », cela permettrait au Royaume-Uni de se conformer à ses engagements en ne rétablissant pas de frontière avec l’Irlande.

 

Une position unanime

Cette position semble « unanimement » partagée au sein du Labour selon Keir Starmer, le référent du parti pour le Brexit, qui s’exprimait dimanche sur la BBC. Plus de 80 personnalités travaillistes sont en faveur d’un maintien du Royaume-Uni dans le marché unique européen et l’union douanière, allant ainsi à contre-courant de la position du gouvernement de Theresa May.

Theresa May fragilisé

Selon Corbyn, « Le gouvernement conservateur endommage notre pays et ses priorités pour le Brexit risque d’accroitre ce dommage ». Le gouvernement de Theresa May ne cache pas, en effet, sa volonté de quitter le marché intérieur et l’union douanière. Ce positionnement clair des travaillistes jumelé aux avec les conservateurs rebelles à un Brexit dur, pourrait bousculer la position de la Première ministre britannique, Theresa May, qui doit exposer vendredi 2 mars, sa conception du futur partenariat entre l’UE et le Royaume-Uni.

(CB / NGV avec AFP)

Télécharger le discours de Jeremy Corbyn.