Attentat mortel à Kaboul près de la délégation de l’UE

(B2) Près d’une centaine de tués et autant de blessés, l’attentat commis à Kaboul à proximité du bâtiment de la délégation de l’UE (1) et du High Peace Council samedi (27 janvier), est conséquent.

L’attentat, revendiqué par les Talibans, a été commis au moyen de deux ambulances bourrées d’explosifs (2). Ce moyen pour le moins a permis de passer le premier check point – en prétextant qu’ils devaient amener un malade de façon urgente à l’hôpital. C’est au second checkpoint qu’il a été reconnu et a fait exploser le véhicule, selon le porte-parole adjoint du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi, interrogé par l’AFP.

Le bilan est lourd : 103 tués et 235 blessés. Le premier bilan a été revu à la hausse. Aucune victime de la délégation de l’UE n’est cependant à déplorer, selon les sources de B2.

(NGV)

(1) Ce n’est pas la première fois que la délégation de l’UE est visée.

(2) L’explosion a été entendue à plusieurs km à la ronde selon l’AFP.

(3) un procédé pour le moins extraordinaire qui pourrait être considéré comme un crime de guerre car contraire aux conventions de Genève

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).