Des hélicos britanniques en soutien de l’opération Barkhane au Sahel (V2)

Des hélicos britanniques en soutien de l’opération Barkhane au Sahel (V2)

Share

Un hélicoptère Chinook de l’armée britannique bientôt au Sahel en appui des forces frnaçaises (crédit : MOD.uk)

(B2) Le Royaume-Uni pourrait bientôt envoyer des hélicoptères Chinook en soutien de l’opération Barkhane menée par la France au Sahel. Cette décision devrait être annoncée demain (jeudi) à l’occasion du sommet franco-britannique. Réunion qui se déroulera dans un lieu on ne peut plus symbolique : l’académie militaire de Sandhurst.

Des hélicoptères et d’autres moyens

« Pour pallier le manque d’hélicoptères français disponibles, les Britanniques ont offert des moyens de transport », explique le quotidien The Telegraph qui s’appuie sur des sources internes au ministère britannique de la Défense. Les hélicoptères lourds Chinook de la RAF ont été proposés pour transporter les troupes françaises ainsi que le matériel. Ce soutien pourrait aussi concerner du transport stratégique par C-17. « Le Royaume-Uni s’était opposé à l’envoi d’un avion C-17 pour assurer des rotations dans la région du fait de l’engagement des opérations en Irak, en Syrie et en Afghanistan » rappelle Roger Boyes du Times. Ce soutien venu d’outre-manche pourrait aussi concerner des moyens ISTAR (renseignement, surveillance, acquisition de cibles, reconnaissance) avec notamment des drones de surveillance Watchkeeper, précise le quotidien britannique.

Une nouvelle présence en Estonie

Afin d’assurer une certaine réciproque, les  Français pourraient revenir en Estonie, participant lors d’une prochaine rotation (en 2019 par exemple) au groupement tactique dirigé par les Britanniques en Estonie dans le cadre de l’opération de l’OTAN, « Présence avancée renforcée (EFP) », visant à montrer les muscles de l’Alliance atlantique face à la Russie (lire : Tapa : réassurer l’Estonie… et un excellent lieu d’entraînement).

(Maj*) Une présence confirmée

Le sommet franco-britannique a confirmé cet engagement, pour partie. Les Britanniques fourniront trois hélicoptères Chinook CH-47, ainsi qu’un avion C-17. En revanche, il n’est pas question (du moins officiellement) de moyens Istar. Les Français seront bien présents en Estonie en 2019.

Quatre pays engagés à des titres divers

Le Royaume-Uni serait ainsi le quatrième pays européen à s’engager de façon concrète dans le Sahel. L’Espagne assure depuis le début de l’opération Serval (devenue Barkhane), un soutien logistique, avec un détachement aérien. L’Allemagne a engagé des hommes dans la Minusma. L’Italie a confirmé qu’elle s’engageait au Niger dans une mission de formation et structuration de l’armée nigérienne. Les Italiens sont, ainsi les seuls pour l’instant à vouloir s’engager au sol, avec un contingent d’environ 500 personnels (lire : Les Italiens en renfort des Français au Niger).

Conclusion : Un peu de temps

Il aura fallu un peu de temps (deux à trois ans) pour avoir autre chose qu’une participation symbolique ou épisodique de la part des différents partenaires européens. Mais la menace terroriste aidant et le désengagement en cours en Irak – qui libère des moyens – pourrait ainsi favoriser un engagement plus soutenu et complet des Européens aux côtés des Français au Sahel.

(Nicolas Gros-Verheyde)

* Mis à jour jeudi 18 janvier 23h, avec les résultats du sommet franco-britannique