Une formation pour 12 agents de la garde nationale tunisienne aux IED

(B2) Une équipe de la Force de gendarmerie européenne (FGE) — composée d’un officier de la gendarmerie nationale française et de deux personnels de la Garde nationale républicaine portugaise, spécialisés dans la neutralisation d’explosifs —, vient de terminer  à l’école de formation des commandos de la Garde nationale tunisienne à Oued Zarga.

Une formation des formateurs aux IED

Les formateurs français et portugais et leurs homologues tunisiens (crédit : SEAE)

Durant une quinzaine de jours, du 19 au 30 novembre 2017, ils ont ainsi transmis leurs connaissances pédagogiques à douze de leurs homologues tunisiens de la GNT en matière d’engins explosifs improvisés (ou IED). Une nécessité dans un pays marqué par plusieurs attentats. Cette formation ne visait pas surtout à développer des compétences internes au sein de GNT, pour avoir des formateurs aptes ensuite à former leurs collègues.

Un projet intégré dans un projet plus global de renforcement de la lutte anti-terroriste

Cette mission d’appui – intégré au sein d’un projet global de lutte anti-terroriste mis en œuvre par l’opérateur français CIVIPOL — est financé par l’Union Européenne. C’est le résultat d’une collaboration d’un an entérinée par un protocole d’accord et un plan d’action, agréé entre la Garde nationale tunisienne et la Force de gendarmerie européenne (FGE), sous l’égide du Ministère de l’intérieur Tunisien et de la délégation de l’Union Européenne auprès de la Tunisie.

En mai 2017, la FGE avait ainsi déjà formé 50 membres de la GNT en matière de secourisme opérationnel avant de convier, le mois suivant, deux membres de l’unité centrale cynophile à un séminaire international organisé par la gendarmerie nationale française, sur les nouvelles techniques de détection d’explosifs.

(NGV)