L’Allemagne perd deux de ses hommes dans le crash d’un hélicoptère près de Gao

L’Allemagne perd deux de ses hommes dans le crash d’un hélicoptère près de Gao

Hélicoptères Tigre au Mali (Archives – Crédit : Bundeswehr/Tessensohn)

(B2) Un hélicoptère allemand Tigre servant dans le cadre de la MINUSMA s’est écrasé à Gao ce mercredi (26 juillet), vers 14h30, à environ 70 km au nord-est de Gao, dans le nord du Mali. Les deux pilotes n’ont pas survécu a confirmé, ce soir, la ministre de la Défense Ursula von der Leyen, lors d’une conférence de presse improvisée au siège du ministère.

L’équipage décédé

« Cette mort nous touche tous profondément », a déclaré la ministre. « L’armée entière est en deuil. La mort de ces braves soldats est une perte douloureuse pour les familles et les proches, je dirais que nous sommes dans cette heure amère à vos côtés et [les] pleurons avec vous. » NB : l’armée allemande avait quatre hélicoptères sur le camp de la Minusma.

Un accident soudain

L’origine du crash n’est pas connue a expliqué l’inspecteur général adjoint des Forces armées, le vice-amiral Joachim Rühle. Ce que l’on sait c’est que l’accident a été soudain. L’hélicoptère a tout d’un coup piqué du nez. « Aucun appel d’urgence n’a été passé par l’équipage. » L’alerte a été donnée par l’hélicoptère qui l’accompagnait. « L’hélicoptère s’est embrasé et a [complètement] brûlé. La cause de l’accident est encore complètement ouverte. La preuve d’une action extérieure n’est pas disponible à ce jour. »

Une panne technique ?

Selon le site de l’hebdomadaire Der Spiegel, le crash pourrait avoir une cause technique. Le journal allemand a recueilli des témoignages de pilote qui parlent « d’une panne majeure ». Ces appareils n’étaient pas faits pour des chaleurs extrêmes, explique-t-il, devant voler à 36°. Or la température sur place atteignait les 43°. Une dérogation avait donc dû être accordée par l’inspection de la Bundeswehr, complète Die Zeit.

Une enquête technique démarre

Une équipe d’enquêteurs est partie immédiatement à Gao, pour déterminer la cause de l’accident et essayer de trouver les enregistreurs de vol. En 2013 déjà, les appareils Tigre de l’armée allemande avaient été immobilisés suite à un crash dans les Alpes bavaroises (lire : Les Tigre allemands cloués au sol).

Envoyés en reconnaissance

Les deux « Tigre » avait été envoyés par les Nations unies le mercredi matin pour une mission de reconnaissance à environ 150 kilomètres au nord de Gao, près du village de Tabankort, où avaient eu lieu des escarmouches le matin. Une information donnée par l’ONU qui a semé la confusion quelque temps. Mais, l’accident est survenu bien avant que les deux hélicoptères aient atteint la zone cible.

Une question sensible en période électorale

A noter que cet accident survient en pleine période électorale en Allemagne, alors que Berlin s’est engagé davantage que prévu dans la MINUSMA au Mali, pour des missions qu’on qualifié « outre-rhin » de « robustes » même si elles n’atteignent pas l’engagement des forces spéciales françaises dans Barkhane.

(NGV)

Lire aussi :