Federica Mogherini saluant les équipages et la nouvelle équipe du centre de formation, devant un A400M (© NGV / B2)

(B2) Les élèves pilotes du troisième cours approfondi de transport aérien tactique (EAATTC) se sont vus remettre, aujourd’hui à Saragosse, leurs certificats de fin de formation après deux semaines de cours, par la Haute représentante de l’UE, Federica Mogherini.

Un syllabus européen de formation

La formation s’est concentrée sur un syllabus conçu spécialement destiné à renforcer l’interopérabilité entre les forces aériennes européennes. Un Transall C-160 allemand, deux Hercules C130 polonais et espagnol et un Casa C-295 espagnol étaient de la partie. Neuf types de mission ont ainsi été exécutées : du vol tactique de bas niveau aux engagements de feux en passant par les manœuvres d’évitement de tirs venant du sol (missiles sol air) et le parachutage de matériel et parachutistes. « 20 heures de vol en moyenne pour chaque équipage dans un environnement particulièrement difficile ».

Un passage de témoin

Une cérémonie assez symbolique puisque cette formation était l’occasion d’une passation de témoin entre l’Agence européenne de défense qui a porté le “bébé” — programme européen de formation depuis sa création en 2011-2012 — et le nouveau Centre européen permanent de formation au transport aérien (ETAC), qui a vu le jour aujourd’hui. Ce centre basé à Saragosse va désormais assurer au jour le jour la direction du programme (ce qu’on appelle, en termes techniques, le command & control ou C2).

(Nicolas Gros-Verheyde, à Saragosse)

Lire tous les détails : L’Europe se dote d’une école pour former ses pilotes au transport aérien tactique

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).