Les garde-côtes libyens mis en cause par une ONG

(B2) Les garde-côtes libyens sont au cœur d’une polémique après être intervenus de façon musclée dans le sauvetage d’une embarcation avec 493 migrants à son bord. L’ONG Sea Watch a publié une vidéo montrant comment ceux-ci se sont interposés, frôlant une collision entre les navires, et ont ramené de force les migrants à terre. L’ONG allemande affirme qu’un de ses zodiacs avait déjà abordé l’embarcation de migrants, dans les eaux internationales. Ce qui suppose, normalement, selon eux, leur transfert en Italie (1).

Interrogé par des confrères au briefing de midi, le porte-parole de la Haute représentante n’a pas voulu commenter cet incident. (communiqué)

(1) Cette « règle » est, selon nous, simplement facultative. L’Italie s’est engagée à accueillir les réfugiés recueillis dans la Haute mer. Et faute d’autorité libyenne, le centre de secours en mer de Rome a étendu son champ d’action, au-delà de sa zone habituelle.

Leonor Hubaut

© B2 - Bruxelles2 est un média en ligne français qui porte son centre d'intérêt sur l'Europe politique (pouvoirs, défense, politique étrangère, sécurité intérieure). Il suit et analyse les évolutions de la politique européenne, sans fard et sans concessions. Agréé par la CPPAP. Membre du SPIIL. Merci de citer "B2" ou "Bruxelles2" en cas de reprise Leonor Hubaut est journaliste. Diplômée en relations internationales de l'Université Libre de Bruxelles (mention mondialisation). Elle couvre pour B2 le travail du Parlement européen, les missions de la PSDC et les questions africaines. Spécialiste du Sahel.