Estonie : Français et Britanniques se déploient

Les premiers tanks britanniques (re)débarquent sur le continent (Crédit : MOD UK)

(B2) Français et Britanniques commencent à se déployer en Estonie dans le cadre du redéploiement de l’OTAN destiné à rassurer les pays baltes. Les premiers véhicules britanniques ont ainsi débarqué en Estonie après avoir fait une halte à Emden, en Allemagne, pour embarquer des véhicules de combat d’infanterie Warrior, des chars Challenger 2 et des canons d’artillerie automoteurs AS90, ainsi que des véhicules de génie Terrier, Titan et Trojan. Les véhicules ont pris la route vers Tapa, la destination finale du battlegroup. Un premier détachement de 120 personnes, du 5e Rifles sous le commandement du lieutenant-colonel Mark Wilson, sont arrivés à la fin de la semaine dernière.

Les Français ont eux choisi la voie ferrée pour rejoindre l’Estonie. L’acheminement des matériels militaires « se poursuit » a précisé l’état-major des armées lors de son dernier point de presse. Le premier train emportant les  véhicules blindés légers (VBCI) arrive en fin de semaine à  Tallin. Après les VBCI, ce sont les chars Leclerc qui sont  aujourd’hui en phase de chargement en métropole. Le transfert durera jusqu’à la fin mars, avec un dernier complément par voie aérienne. Un échelon précurseur de 50 militaires du 2e RIMA (le 2e régiment d’infanterie de marine) est déjà arrivé sur place, lundi (20 mars), par avion (avec les bons vieux Transall toujours de service), chargé de préparer l’accueil du matériel en transit. Début avril, ils vont « recevoir le renfort des 250 militaires qui vont compléter ce déploiement ».

Le battlegroup franco-britannique va compléter les forces de défense estoniennes. Un vaste éventail d’exercices et d’opérations sont ainsi prévus avec la 1ère brigade d’infanterie estonienne, précise-t-on à Londres. « C’est le début d’un des plus grands déploiements en Europe de l’Est depuis la guerre froide – a souligné le secrétaire à la Défense britannique, Michael Fallon. « A la fin du mois prochain, nous aurons 800 soldats britanniques armés avec des chars prêts à rassurer nos alliés et à souligner notre engagement à la sécurité de l’Europe. »

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

2 pensées sur “Estonie : Français et Britanniques se déploient

  • 24 mars 2017 à 15:11
    Permalink

    La paranoïa  » anti-russe » imposée par les américains poursuit son chemin,car si lesdits américains n’avaient pas décidé que leur nouvel ennemi était la Russie,ici,en Europe,on aurait continué à vivre en bonnes relations avec cette Russie..Il n’y aurait pas eu cette obéissance – le doigt sur la couture du pantalon -de nos dirigeants,pour ce qui concerne toute interdiction de commercer avec les russes..Pendant ce temps-là les grosses sociétés américaines privées ont poursuivi leurs chemins d’échanges avec ce pays.et les européens ont beaucoup perdu dans leurs échanges commerciaux agricoles..Faut remarquer de fait que les britanniques sont totalement inféodés aux armées américaines..Ils sont – aux ordres- dans toutes les guerres que les USA provoquent..

  • 24 mars 2017 à 22:32
    Permalink

    Heu, les français savent-ils que les pays baltes ne sont pas à l’écartement ferroviaire UIC mais russe et qu’en conséquence aucun train venant de Pologne ne peut monter jusqu’à Riga ?
    Mais bon on est pas à un détail prêt 🙂

Commentaires fermés.