Qui soutient une armée européenne en Europe ?

Qui soutient une armée européenne en Europe ?

Share

(B2) Quel est le soutien à la création d’une armée européenne dans les différents pays d’Europe ? Cette terminologie n’est pas automatiquement définie par les questionneurs de l’Eurobaromètre 2015: est-ce une armée unique ou le rassemblement des armées nationales.

L’opposition à cette création ne surprendra personne : elle se rencontre principalement au Royaume-Uni et en Suède (pays assez anti Europe de la défense) et dans les pays neutres (Autriche, Irlande) et dans une moindre mesure en Finlande, Chypre et Danemark.

Plus surprenant est le taux de « très en faveur de l’armée européenne » qui se rencontre à plus de 20% des sondés dans les pays Baltes, en Pologne, Roumanie, Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Croatie et… en France, Belgique et Pays-Bas. La proximité de la Russie explique une très forte sensibilité de cette question européenne dans les pays d’Europe de l’Est. Dans les pays du Benelux et en France, il s’agit — semble-t-il — davantage d’un attachement idéologique.

La république Tchèque et l’Italie se positionnant en faveur également de cette création. La proportion est moindre dans les pays comme l’Allemagne et l’Espagne.

Cette carte est intéressante car elle illustre parfois un différentiel entre l’opinion publique et l’opinion des politiques. Sur le plan politique, les Pays-Bas, mais également la Belgique, et quelques pays de l’Est sont plutôt timorés sur l’Europe de la défense, là où des responsables politiques d’Allemagne ou de république Tchèque le sont largement plus.

(Nicolas Gros-Verheyde)

soutienarmeeuedata