Euretex 2016, pour tester l’interopérabilité du génie

(B2) 400 militaires étaient réunis pour l’exercice Euretex 2016 de l’Eurocorps qui vient de se dérouler du 22 au 28 septembre au camp militaire du Valdahon.

Venus de six pays européens, les unités françaises, allemandes, belges, luxembourgeoises, espagnoles et polonaises du génie ont travaillé conjointement pour tester et améliorer l’interopérabilité et la coopération. Un objectif non déclaré : se préparer à être déployé sur le terrain. Au programme : la détection des engins explosifs improvisés — avec l’intervention d’une unité NEDEX (neutralisation, enlèvement, destruction des explosifs), la lutte contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN), l’ouverture de bâtiments et d’itinéraires piégés, et une opération de franchissement de coupure humide.

Un point intéressant : la présence de militaires américains. 40 soldats de l’US Army ont pris part à tous les exercices et manœuvres, avec comme objectif de développer la coopération tactique entre les unités européennes et le partenaire outre-atlantique.

(Lucas Millet)
Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).