L’Europe debout aux côtés des Français après l’attentat de Nice

Minute de silence observée à la plénière du sommet de l'ASEM (crédit : CE)
Minute de silence observée à la plénière du sommet de l’ASEM (crédit : CE)

(BRUXELLES2) Dans la nuit très vite, après l’attentat de Nice, qui a fait plus de 80 morts (dont de nombreux enfants), les messages de solidarité et de condoléance venues de toutes les capitales européennes, et au-delà sont tombées. Au sommet de l’ASEM, à Oulan Bator (Mongolie), où étaient présents plusieurs responsables européens et chefs de la diplomatie des différents Etats membres, une minute de silence a été observée. Tous les ministres présents ont offert directement à Jean-Marc Ayrault leurs condoléances au nom de leur pays. Le Conseil de sécurité des Nations unies a « condamné » de la manière la plus forte « cette attaque terroriste lâche et barbare ». Plusieurs pays (Belgique, Italie, USA…) ont activé leur centre de crise au sein de leur ministère ou dans leur ambassade, de nombreux étrangers se trouvant sans doute parmi les victimes.

Notre détermination aussi ferme que notre unité

« La France peut compter sur la Commission européenne pour continuer à l’épauler ainsi que les autres États de l’Union européenne à lutter contre le terrorisme à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Union européenne. Notre détermination restera aussi ferme que notre unité. » a déclaré Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. « Vive la France et sa République qui aujourd’hui est aussi la nôtre » ajoute-t-il en ouverture du sommet de l’ASEM. (*)

« I am appalled and saddened by the cowardly terrorist attack in Nice. NATO stands in strong solidarity with the people of France. » Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN

L’offre d’assistance américaine

« We have offered any assistance that they may need to investigate this attack and bring those responsible to justice. We stand in solidarity and partnership with France, our oldest ally, as they respond to and recover from this attack. (…) On this Bastille Day, we are reminded of the extraordinary resilience and democratic values that have made France an inspiration to the entire world, and we know that the character of the French Republic will endure long after this devastating and tragic loss of life. » Barack Obama, président US

« On behalf of all Americans, and especially the great many with close ties to France, I offer our deepest condolences to the friends and family of those who were killed and our hopes for a speedy recovery to those who were injured. I was proud to stand alongside French leaders earlier today at Bastille Day celebrations in Paris, and the United States will continue to stand firmly with the French people during this time of tragedy. We will provide whatever support is needed. » indique John Kerry, le secrétaire d’Etat US qui était à Paris pour la fête du 14 juillet.

Choqués, Solidaires, Unis

« Je suis choqué par les nouvelles en provenance de Nice et je suis toujours inquiet. Mes condoléances pour les victimes et au peuple français », Mariano Rajoy Brey, Premier ministre espagnol, un des premiers à réagir. (*)

« L’horreur de l’attaque de Nice est difficile à mettre en mots. Un jour national aurait dû être un jour de fête et non un jour de tristesse. (…Toutes les pensées sont avec nos amis français. Je voudrais dire la solidarité de toutes les personnes en Allemagne avec les Français, la solidarité de tous les pays contre le terrorisme. L’Allemagne est avec beaucoup, beaucoup d’autres aux côtés de la France, unie dans la lutte contre le terrorisme » Angela Merkel, Chancelière allemande. (**)

« Shocked and saddened by the appalling events in Nice, and the terrible loss of life » Boris Johnson, nouveau ministre britannique des Affaires étrangères.

« Debout la France courage nous sommes tous Nicois », Panos Kammenos, ministre grec de la Défense. (*)

« (Je suis) choqué et consterné par l’attentat de Nice. Une terrible tragédie pour Nice & toutes les (personnes) touchées. Ma sympathie et forte solidarité avec la France » Miroslav Lajčák, ministre slovaque des Affaires étrangères (NB : la Slovaquie assure la présidence tournante de l’Union européenne). (*)

« Toutes mes pensées pour les victimes de l’attentat ignoble et lâche de Nice. Solidarité avec la France. » Charles Michel, Premier ministre belge. « La barbarie a encore tué et blessé des innocents. Mes pensées vont aux victimes et à leurs proches. » Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères.

« Quel acte barbare ! Solidarité et pensées avec Nice » Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois.

« C’est un tragique paradoxe que les cibles de l’attaque à Nice, ce soient les gens qui célébraient (la) Liberté, l’Egalité, la Fraternité » Donald Tusk, président du Conseil européen.

« Estonians are with the French on this difficult day » Taavi Roivas, Premier ministre estonien

« Our hearts are with France » déclare Dalia Grybauskaitė, la présidente lituanienne. « Lithuania shocked & frustrated after tragedy in Nice. Sincere condolences to all people of France. Our prayers with You! » ajoute Linas Linkevicius, ministre lituanien des Affaires étrangères.

« Mes sincères condoléances au peuple français en ce moment tragique, la Lettonie est en solidarité avec la France » Edgars Rinkēvičs, ministre letton des Affaires étrangères. (*)

« Shocked by the news coming in from Nice. My thoughts are in France and with our French friends. » Juha Sipilä, Premier ministre finlandais.

« I strongly condemn any form of terrorism and extremism. Our hearts are with the victims’ families and France. » Miro Cerar, Premier ministre slovène.

« Solidarité avec la France  » indique Joseph Muscat, le Premier ministre maltais. (*)

« Solidarité et amitié à un grand Pays frappé à nouveau par les barbares terroristes: nous les vaincrons ensemble » indique Sandro Gozi, secrétaire d’Etat italien des Affaires européennes. (*)

« More than ever, we must stand together and not be divided by fear (…) Encore une fois le crime cruel (a frappé) contre l’humanité à Nice. Nous avons besoin de plus puissants ensemble contre les balles du terrorisme (**) » Bert Koenders, ministre néerlandais des Affaires étrangères.

« Terrible news from Nice. My thoughts are with the victims and their families. » Margot Wallström, ministre suédoise des Affaires étrangères.

« Terrible news from Nice. My condolences to the families of the many victims. We stand with France in these difficult times. » Sebastian Kurz, ministre autrichien des Affaires étrangères.

« Nous resterons libres. Égaux. Frères. » déclare Fabrizia Panzetti, la chef de cabinet de la Haute représentante de l’UE. (*)

(Propos retranscrits par Nicolas Gros-Verheyde)

(*) message écrit en français

(**) traduction non officielle de la langue originale (allemand, néerlandais) effectué par B2

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).