Le GTIA 8 bientôt prêt. Une formation complète

Le GTIA 8 bientôt prêt. Une formation complète

Share

CommandosTir@EUTM Mali160404(BRUXELLES2) À Koulikoro, la formation des 600 membres du 8e GTIA (groupement tactique interarmes) de l’armée malienne arrive à sa fin. C’est le dernier bataillon formé au titre du mandat de la mission européenne de formation (EUTM Mali). Le déploiement pour lutter contre les djihadistes ne devrait pas tarder.

Quelques nouveautés dans la formation

Les semaines de formations théoriques ont laissé place aux exercices pratiques, qui se sont enchainés avec une certaine frénésie, toujours sous une chaleur intense. Et pour la dernière formation réalisée sous son second mandat, la mission européenne de formation des forces armées maliennes (FAMA) a fait fort. Outre les exercices habituels et indispensables de sécurisation d’une zone et de détection des IED (engins explosifs improvisés), deux nouveautés sont à signaler : le tir de mortier et le contrôle aérien avancé. « Une preuve que les forces armées maliennes récupèrent toutes leurs capacités » assure-t-on depuis le camp d’entrainement de Koulikoro.

Sécuriser une zone de combat : une première étape cruciale 

La patrouille opérationnelle en milieu hostile, la réaction à une embuscade, l’évacuation sous le feu d’un blessé, sans oublier la mise en place d’un dispositif de contrôle des zones sont les exercices qui ont été le plus répétés durant les deux dernières semaines. Avec différents scénarios, les Européens ont testé la capacité de réaction des Maliens. Un point a été au coeur de l’effort: le maintien de la communication radio avec le poste de commande. Le but n’étant pas seulement de former les escadrons et les pelotons à effectuer des patrouilles, ou des points de contrôle, mais aussi de former la chaine de commandant pour choisir des positions tactiques appropriées et diriger leurs hommes sur le terrain.

MortiersEUTM Mali@EUTM Mali 160421

Les deux canons utilisés lors de l’entrainement accompagneront le GTIA 8 dans ses futures missions (Crédit : EUTM Mali)

Tir de mortier, une première pour EUTM Mali

Pour la première fois depuis 2009, les forces armées maliennes (FAMA) ont réalisé un tir de mortier, le 21 avril 2016. C’est aussi une première pour l’équipe de formation d’EUTM Mali. Les stagiaires du 36e régiment d’artillerie ont tiré douze obus avec deux canons de 122mm. L’exercice met fin à une formation spécifique de cinq semaines, qui s’est soldée avec un résultat salué par la mission dans un communiqué : « la précision des tirs a été excellente, et la préparation des troupes encore meilleure. »

(Crédit: EUTM Mali)

(Crédit: EUTM Mali)

Les Maliens connectés avec le ciel 

Une fois en mission dans le nord du pays, les Maliens recevront un appui aérien. Il est donc essentiel de savoir interagir avec les pilotes de ces appareils pour leur transmettre les informations sur l’emplacement des objectifs à détruire. Une équipe complète de contrôleurs aériens avancés (TACP – Tactical Air Control Party) a donc été mise sur pied. Le premier exercice de guidage d’avion s’est déroulé le 8 avril avec succès, « malgré une certaine nervosité » expliquent les formateurs européens.

Attention aux IED !

 

 

(Crédit : ETUM Mali)

Dans cet exercice, formateurs et élèves étudient comment réagir face à la menace d’un IED dans un croisement de routes (Crédit : EUTM Mali)

Ces spécialistes ont appris à identifier et neutraliser les dispositifs. Facile à mettre en œuvre et à dissimuler, ces dispositifs explosifs nécessitent de la part des combattants des réactions spécifiques pour les détecter (environnement – traces – repères – 5/25), et pour les forces malienne du GTIA 8 en particulier, des actions particulières pour baliser la zone, et précises pour neutraliser ou détruire l’engin.

Selon le Service de l’action antimines des Nations Unies (UNMAS), 261 personnes ont été tuées ou blessées par des IED depuis 2013. Parmi eux, des civils mais aussi des soldats français, maliens et membres de la mission des Nations Unies, la MINUSCA.

Le droit de la guerre, ou comment ne pas commettre d’exactions

Dans toutes interactions avec la population locale ainsi qu’avec leurs adversaires, les Maliens ont été confrontés à différents scénarios face auxquels ils doivent réagir rapidement et professionnellement, tout en suivant les règles du droit international humanitaire et d’auto-Défense. La priorité est claire : distinguer l’adversaire de la population et agir légalement à tout moment.

(Crédit : EUTM Mali)

(Crédit : EUTM Mali)

Comme pour tous les bataillons formés par EUTM Mali, le Droit international humanitaire est une facette clé qui a pris de l’importance avec une efficacité prouvée par des résultats comme nous l’expliquait le général Marc Rudkiezwicz il y a quelques mois (Lire: La mission de EUTM Mali : produire du GTIA (Marc Rudkiewicz)

(Leonor Hubaut)

Lire aussi :