Le Burkina Faso à son tour frappé par le terrorisme. Plusieurs victimes européennes (Maj2)

Le Burkina Faso à son tour frappé par le terrorisme. Plusieurs victimes européennes (Maj2)

Share
(crédit : DICOD / EMA)

(crédit : DICOD / EMA)

(B2) L’attaque perpétrée à Ouagadougou (Burkina-Faso) contre plusieurs bars et restaurants fréquentés par les expatriés (le Taxi Brousse et le Cappuccino), et l’Hotel Splendid, vendredi soir (15 janvier) a fait au moins 29 morts, dont plusieurs Burkinabais (8 selon un premier bilan)

Parmi les victimes étrangères (*) :

  • trois Français (selon le Quai d’Orsay). Deux travaillaient pour la même société, Scales, de Saint-Ouen l’Aumône (lire sur 20 minutes). Ainsi que la photographe franco-Marocaine Leila Alaoui, grièvement blessée, qui a succombé à ses blessures
  • un Portugais qui vivait en France (marié avec une Française) et travaillait également à Scales.
  • deux Suisses (l’ancien patron de la Poste Jean-Noël Rey et un ancien député du Valais Georgie Lamon, selon la RTS).
  • un Néerlandais (un homme de 67 ans, bénévole international, selon le ministère néerlandais des Affaires étrangères).
  • quatre Ukrainiens, qui appartiennent à une même famille : la femme et le fils de 9 ans du propriétaire du Cafe Cappuccino, la soeur et la mère de sa femme.
  • un Américain (un missionnaire Mike Riddering, qui travaillait à l’orphelinat Les Ailes de Refuge).
  • six Canadiens (du Québec).
  • un Libyen.

Une trentaine de personnes ont également été blessées.

Les forces de sécurité burkinabaises, épaulées par des forces spéciales françaises et un soutien américain (ISR – surveillance et renseignement), ont mené l’assaut, permettant de libérer quelque 150 otages. La police technique et scientifique et la sous direction anti-terroriste de la police nationale ont envoyé des éléments sur place pour participer à l’enquête, tout comme la Gendarmerie nationale qui a envoyé six experts de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

L’attentat revendiqué par le groupe de Mokhtar Belmokhtar (Al-Mourabitoune), affilié à Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) tout comme celui de l’hôtel Radisson Blu de Bamako. Une attaque « coordonnée » avec celle d’un convoi de la gendarmerie et l’enlèvement de deux ressortissant australiens dans le nord du pays » affirme le le Premier ministre burkinabais Paul Kaba Thieba lors d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres. Trois des attaquants de Ouagadougou sont morts sur place. Un commando qui « comprenait des femmes » affirme le Premier ministre Thieba.

« Cet attentat odieux, lâche et abject n’affectera en rien notre détermination commune à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes » a indiqué de son côté le président malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) « J’exprime ma solidarité au peuple frère du BurkinaFaso et condamne avec la dernière rigueur cette barbarie innommable » a-t-il ajouté.

(NGV)

(*) Plusieurs avaient une double nationalité, d’où des comptages parfois différents

Lire sur Libération le récit des survivants

Lire aussi :

Et notre dossier N°32 :  2015 L’Europe face à une nouvelle vague de terrorisme

(Maj) dim 17.1 17h – Bilan des nationaux + déclaration du Premier ministre burkinabais – mar 19.1 – décès d’un blessé grave