Incident entre contrebandiers et garde-côtes grecs et lettons. Un adolescent irakien tué par balles

(B2) Le corps d’un garçon de 17 ans, de nationalité irakienne, a été trouvé après une fusillade à bord d’un yacht transportant environ 70 migrants, près de l’île grecque de Symi samedi (29 août) a confirmé dimanche l’agence Frontex, l’agence européenne chargée de la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures de l’UE.

Le navire de trafiquants refuse de s’arrêter

Le patrouilleur letton, déployé dans le cadre de l’opération maritime « Poséidon » avait « détecté le yacht tôt samedi après-midi dans la baie Marathounta de l’île de Symi » précise le texte du communiqué (*). Le yacht a alors « changé de cap et a commencé à se diriger vers la Turquie, ignorant tous les signaux pour arrêter ». Lorsque le navire letton s’est rapproché, le navire des contrebandiers a encore « essayé de forcer le passage ».

Intervention des gardes-côtes grecs

Avec l’aide des gardes-côtes grecs arrivés sur place, le yacht a enfin été arrêté. « Des officiers grecs sont montés à bord du navire pendant que le navire de patrouille letton restait à distance ». A bord, le capitaine du bateau a alors attaqué les officiers grecs, blessant l’un d’eux. Des échanges de coups de feu ont eu lieu. Un des contrebandiers a également été blessé. Ce n’est que plus tard, quand la situation s’est calmée, que « le corps du jeune irakien a été découvert à bord (**). Il a été immédiatement transporté à l’hôpital sur l’île de Rhodes pour une autopsie ».

Depuis le début de l’année, plus de 179 000 migrants et réfugiés sont arrivés dans les îles de la mer Égée venant de Turquie, précise l’agence Frontex.

(NGV)

(*) texte en anglais, traduction assurée par nos soins

(**) La première version donnée par la presse parlait d’un jeune de 15 ans dont les circonstances de mort variait : mort par asphyxie ou par balles.

Lire aussi : Sophia née en Méditerranée. Vaste journée de sauvetage pour les navires européens