Sophia née en Méditerranée. Vaste journée de sauvetage pour les navires européens

Sophia née en Méditerranée. Vaste journée de sauvetage pour les navires européens

Share
Transfert de réfugiés du HMS Enterprise vers le Schleswig-Holstein. Sur le bateau (à droite en violet, A. Rahma qui donnera naissance à Sophia) - Crédit : Bundeswehr

Transfert de réfugiés du HMS Enterprise vers le Schleswig-Holstein. Sur le bateau (à droite en violet, A. Rahma qui donnera naissance à Sophia) – Crédit : Bundeswehr

(B2) Le week-end des 22-23 août a donné lieu à une nouvelle vaste opération de sauvetage en Méditerranée qui a mobilisé de nombreux navires européens au large des côtes de la Libye. Plus de 20 navires avaient lancé dans la journée samedi des appels de détresse. Près de 4.400 personnes ont été sauvées au total en une seule journée. Avec une bonne nouvelle : la naissance d’un enfant à bord.

Une des plus grosses journées de sauvetage

22 opérations de sauvetage exactement ont eu lieu selon la Guardia di Costiera (italienne), auxquels ont pris part les navires Fiorillo, Diciotti 4 vedettes de patrouille et un avion ATR42 Manta des gardes-côtes, des unités de la Marine et de la Guardia di Finanza. Les navires norvégien Siem pilot et irlandais Le Niamh — qui participent à l’opération Triton coordonnée par l’agence Frontex —, le navire britannique HMS Enterprise et le navire allemand Schleswig-Holstein (F-216)— qui participent à l’opération militaire anti-trafiquants, EUNAVFOR Med — sont également intervenus.

Le navire hydrographique de la Royal Navy, HMS Entreprise, qui « était un des plus proches de la zone » selon la Royal Navy, a ainsi identifié quatre petits navires et pris en charge 453 personnes, dont 83 femmes et 24 enfants. Ils ont ensuite été transférés dimanche sur la frégate allemande Schleswig Holstein – qui participe à l’opération européenne EUNAVFOR Med – puis emmenés au port italien de Tarente mardi dans la journée.

« Jamais autant de personnes à bord »

Le navire norvégien Siem Pilot, a pris en charge de son côté 963 personnes, dont 71 enfants, récupérés dans deux bateaux en bois et un canot pneumatique. Il les a transportés à Cagliari, sur l’île de la Sardaigne. « Nous avons jamais eu autant de personnes à bord avant. Nous avons eu de nombreux défis, samedi car il y avait beaucoup de bateaux en détresse dans le même temps. Nous sommes tellement heureux que nous avons eu aucune victime », a signalé le commandant du Siem pilot, Lise Dunham.

Sophia née à bord de la frégate alllemande (crédit : Bundeswehr)

Sophia née à bord de la frégate allemande (crédit : Bundeswehr)

Sophia, 3 kg, 49 cm… le premier bébé de la Bundeswehr

Parmi les personnes secourues, une femme enceinte A. Rahma  a donné naissance, dans les premières heures du 24 août, à une petite « Sophia » sur la frégate allemande Schleswig-Holstein en Méditerranée. L’accouchement s’est déroulé « rapidement et en douceur » précise l’équipe médicale du bord, le chirurgien Marius S. et l’Obermaat (quartier-maitre) Charlie M.. La petite fille « qui pèse 3 kg et mesure 49 cm est en bonne santé »

La fin d’un calvaire de 5 mois pour la mère

La maman, âgée de 33 ans et originaire de Mogadiscio, qui voyageait seule, se porte bien « mais est affaiblie par un voyage de cinq mois ». L’enfant et la mère ont été confiées ensuite à un hôpital italien. C’est « la première naissance à bord d’un des navires de la Bundeswehr » précise, non sans fierté, la marine allemande qui a diffusé les images du bébé (regardez la video ou ci-dessous).  C’est la première fois, à notre connaissance, également qu’un tel évènement a lieu à bord d’un navire participant à une opération européenne.

Près de 100.000 personnes secourues en sept mois

Dans les premiers sept mois de l’année, environ 95 000 migrants et réfugiés ont été secourus en Méditerranée centrale, selon l’agence Frontex. De son côté la marine allemande précise que ses navires sont venus à la rescousse, depuis le 7 mai de cette année (et le début de l’engagement de la Bundeswehr), de 7263 personnes, dont 1265 femmes et 476 enfants.

L’important : « aller à la source des problèmes »

Pour Penny Mordaunt, ministre britannique des Forces armées, il est « cependant clair que la meilleure et la seule façon de lutter contre la crise des migrants en Europe est d’aller après la source du problème. La communauté internationale doit faire tout son possible pour poursuivre les gangs de criminels et les passeurs qui font le commerce si négligemment avec la vie des autres ». Et d’ajouter l’importance du rôle de l’HMS Enterprise dans la reconnaissance et l’imagerie électronique « afin que nous puissions mieux comprendre ce qui est nécessaire à cette mission en constante évolution ».

(NGV)