Un Falcon 50 survole la Méditerranée. Premier vol de reconnaissance français pour EUNAVFOR Med

Un Falcon 50 survole la Méditerranée. Premier vol de reconnaissance français pour EUNAVFOR Med

Share
Un Falcon 50 en déroutement d'un porte-containers (crédit : DICOD / Marine 2012 - archives B2)

Un Falcon 50 en mission de contrôle d’un porte-containers en 2012 (crédit : DICOD / Marine – archives B2)

(BRUXELLES2) Un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale a effectué son premier vol de reconnaissance sur la Méditerranée vendredi (3 juillet). C’est la première contribution opérationnelle de la France à l’opération de lutte contre les réseaux de trafiquants (EUNAVFOR MED), lancée le 22 juin dernier.

L’avion, en provenance de la base d’aéronautique navale de Lann Bihoué, dans le Morbihan, a décollé de la base d’aéronautique navale de Hyères (près de Toulon) à 10h. Un ravitaillement en carburant à Sigonnella, en Italie, lui a permis de réaliser un survol de trois heures au large de la Sicile. Le renseignement collecté a été transmis à l’état-major tactique de l’opération (FHS), basé sur le porte-aéronefs Cavour. Trois officiers français sont insérés dans cette structure de commandement qui compte une centaine d’officiers, d’une dizaine de pays européens.

Décision italienne

Vendredi également, le Conseil des ministres italien a approuvé un décret-loi autorisant la participation italienne à EUNAVFOR MED, notamment par la mise à disposition du Cavour et des structures de commandement à Rome, le Comando Operativo di vertice Interforze (COI) qui est établi sur l’aéroport militaire de Centocelle.

(NGV)