Dernières nouvelles des missions de maintien de la paix l’UE (PSDC) – juin 2015

(B2)

L'exercice incluait la construction d'un point de passage entre deux rives, après la destruction des ponts existant (Crédits: EUFOR Althea)
P L’hypothèse de la destruction des ponts obligeait à la construction d’un point de passage entre deux rives. (Crédits: EUFOR Althea)

Derventa (Bosnie-Herzégovine) Exercice d’assistance pour catastrophe naturelle devient réel.

Pluies de déluge et inondations historiques. Tel était le scénario imaginé pour l’exercice d’assistance militaire en situation d’urgence humanitaire, qui a failli se transformer en réalité. Les ingénieurs autrichiens et slovaques de la mission EUFOR Althea se préparaient à de fortes pluies et des tremblements de terre dans la zone de la rivière Urina. Les militaires européens étaient soutenus par les forces locales de police, les pompiers, la protection civile locale. La Croix-Rouge était chargée d’établir un centre de crises. Exercice sans doute inspiré par les deux semaines de pluies continues qui frappent la région. Et pour cause, l’exercice de simulation était en cours lorsque l’alerte pour inondation a été lancée dans toute la région.  Forces civiles et militaires se sont mises à disposition des autorités du pays pour répondre au risque réel d’inondation. Finalement, l’alarme a été levée et l’exercice a pris fin sans autre incident.

Sambir (Ukraine). Déploiement des patrouilles de police locale rénovées 

(Crédits: EUAM Ukraine)
Les protagonistes de l’actes ont été les quatre véhicules, fournis par EUAM, qui permettront une présence plus ample et une réponse plus rapide. (Crédits: EUAM Ukraine)

La mission européenne de conseil en Ukraine (EUAM) fait ses premiers pas. La station de police de Sambir, dans la région de Lviv, a été officiellement ouverte le passé 9 juin. Les 147 policiers qui la composent ont été formés par EUAM Ukraine. Les standards d’opération ont été améliorés et les descriptions de postes modernisées pour une meilleure réponse des agents locaux aux appels d’urgence au 102.  Il s’agit d’un projet pilote pour l’introduction de nouvelles formes et méthodes de travail visant la mise en place d’une réponse efficace de la Police ukrainienne. Les patrouilles locales ont été déployées dans tous les secteurs de la ville.

Kapi/Izvor (Serbie/Kosovo). Mise en place de nouveaux points de passage de frontières

Serbes, Kosovars et Européens lors de la visite a Kapi. (Crédits: EULEX Kosovo)
Serbes, Kosovars et Européens lors de la visite a Kapi. (Crédits: EULEX Kosovo)

Deux nouveaux points intermédiaires de passage de frontière sont prévus à Kapi (dans le sud) et Ivor (nord) du Kosovo. Leur usage est uniquement prévu pour le trafic frontalier local afin de faciliter les besoins de la communauté locale. Bernd Thran, responsable de l’équipe de Gestion de frontière de l’Union européenne, et les experts d’Eulex Kosovo, ont visité les deux sites avec leurs homologues de Belgrade et Prestina. « Ceci est à la base du dialogue et de l’accord IBM (gestion intégrée des frontières), qui se révèle être devenu un succès », a conclu Bernd Thran.  Ces visites des 9 et 10 juin ont permis d’accorder les localisations exactes des nouveaux points de passage de frontière et de discuter des prochaines étapes, notamment l’expropriation des terres et la construction elle même. L’accord signé par les deux parties prévoit que les deux nouveaux centres soient opérationnels en 2016, au plus tard.

Jericho (Palestine). Les Palestiniens prêts pour contrôler la frontière à Rafah 

Européens et Palestiniens ont mis fin au programme de formation préparant l’Autorité palestinienne à reprendre le contrôle du point de passage de Rafah. La cérémonie de clôture, célébrée le 17 juin, a réuni les membres de la mission d’assistance aux frontières EUBAM- Rafah et leurs homologues palestiniens. Pendant huit mois, plusieurs dizaines de Palestiniens ont travaillé avec les Européens pour renforcer le contrôle de la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte. Guy Rolin, le chef par intérim d’EUBAM Rafah, a salué le dévouement des participants.

Une patrouille des gardes côtes somaliens a rapidement été envoyée à la zone du choc pour éteindre le feu à bord du pétrolier (Crédits: Eucap Nestor)
Une patrouille des gardes côtes somaliens a rapidement été envoyée à la zone du choc pour éteindre le feu à bord du pétrolier (Crédits: Eucap Nestor)

Seychelles. Simulation d’accident multiple

Les eaux au large de Mahé (Seychelles) ont été le théâtre d’un exercice de collision entre un pétrolier et un ferry, causant une fuite d’huile, un incendie à bord d’un pétrolier, le naufrage du ferry et l’abandon des navires par les équipages. Les radeaux de sauvetages étant attrapés par les courants marins et menés à la dérive loin du site de l’incident. Le but de cet exercice est de vérifier préventivement le niveau de coordination et de coopération entre les agences nationales et les partenaires internationaux dans le cas d’un incident environnemental en mer. Les capacités des agences nationales ont été confirmées, dans la mise en œuvre de leur plan d’urgence anti-pollution mais aussi de recherche et de sauvetage, et de lutte contre les incendies à bord d’un navire. Organisé par EUCAP Nestor le 19 Juin, l’exercice a regroupé le navire espagnol d’EUNAVFOR Atalanta, SPS Galicia, et plusieurs agences de sécurité des Seychelles.

Côtes somaliennes. Atalanta en mission de dépannage

Le navire marchant MV Roberto Rizzo a lancé un appel au secours le 18 juin. Des problèmes de moteurs l’obligeant à jeter l’ancre à seulement 55 miles nautiques des côtes somaliennes, la menace pirate était sérieuse. Le navire italien Libeccio, qui participe à l’opération EUNAVFOR Atalanta, a répondu à l’appel. Des mécanos militaires ont été hélitreuillés pour réparer les moteurs.

Avant l'événement, les étudiants ont effectué un exercice au cours duquel ils ont démontré les compétences qu'ils ont acquises au cours de leur formation. (Crédits: EUTM Somalie)
Avant l’événement, les étudiants ont effectué un exercice au cours duquel ils ont démontré les compétences qu’ils ont acquises au cours de leur formation. (Crédits: EUTM Somalie)

Mogadiscio (Somalie). Nouveau cycle de formations à EUTM Somalie : formateurs et commandants

Pour la première fois depuis sa création, la mission EUTM Somalie a mené en 2015 une formation de formateurs et une formation pour des commandants de compagnie. Environ 20 officiers de chaque formation ont ainsi passé trois mois au camp d’entraînement somalien Jazeera. Tactiques et techniques de commandement et formation ont été introduites par des cours théoriques et mis en pratiques lors d’exercices réels. Les cours ont été planifiés, organisés et menés par l’EUTM Somalie, en coordination avec l’armée nationale somalienne, l’AMISOM, et ONUSOM. Une cérémonie de remise de diplômes a eu lieu le 25 juin à Mogadiscio.

Koulikoro (Mali). Priorité à la formation des officiers 

Au camp d’entrainement de Koulikoro, les formations se s’arrêtent pas. Pendant le mois de juin, les Européens ont entamé la deuxième phase du cours pour formateurs (TTT), qui vise à améliorer les connaissances des instructeurs de l’armée malienne. Au menu : topographie, méthodes de formation, cours de leadership … Pendant huit semaines, les étudiants du cours de TTT ont dû mettre en pratique les connaissances acquises en donnant cours aux étudiants de l’Académie militaire située dans la base de Koulikoro.  À l’habituelle « formation des formateurs » s’est ajoutée le soutien à l’Ecole Militaire Inter Armes (EMIA). Depuis le 8 juin, les formateurs de EUTM Mali participent à l’instruction et à la formation des trois premiers cours impartis à l’Académie des officiers cadets au Mali.

(Leonor Hubaut)