L’Europe et le monde arabe unis dans la réponse au terrorisme

(crédit : EBS / B2)
(crédit : EBS / B2)

(BRUXELLES2) Après les attentats en France, en Tunisie, au Koweit, c’est finalement la Haute représentante, Federica Mogherini, qui a su trouver, au niveau européen, les mots les plus justes pour qualifier les évènements. « La succession d’attentats en France, en Tunisie et au Koweït aujourd’hui nous rappelle crûment qu’aucun pays, aucune région n’est à l’abri du terrorisme.  Ces attaques visent à déstabiliser nos sociétés en entretenant la peur, la suspicion, les préjugés. C’est à la fois l’Europe et le monde arabe qui en sont les cibles.  Ensemble, nous pleurons nos victimes et c’est ensemble que nous ferons face à la violence et au sectarisme. »

La réponse : l’unité

« C’est une démonstration du fait qu’on est unis, avec nos amis, nos frères, nos soeurs arabes. L’Europe et monde arabe sont unis comme victimes et on est aussi ensemble la réponse au terrorisme » a-t-elle déclaré à sa sortie du Conseil européen. « Cela va être  important de garder cette unité dans les prochains jours. Il n’y a pas de division entre l’Europe et le monde arabe. » « Les terroristes veulent nous diviser : notre réponse sera l’unité. » Un message qui tranche à la fois par son côté personnel et son analyse politique, avec le commentaire pour le moins lapidaire et limité de Donald Tusk, le président du Conseil européen, qui s’est juste contenté d’un message de condoléances aux victimes. En guise de viatique politique, c’est un peu maigre…