De nombreux Européens tués lors de l’attentat de Sousse en Tunisie (Maj4)

De nombreux Européens tués lors de l’attentat de Sousse en Tunisie (Maj4)

Share
La couverture du Daily Mirror consacrée aux victimes de l'attentat de Sousse

La couverture du Daily Mirror consacrée aux victimes de l’attentat de Sousse

(BRUXELLES2) L’attentat survenu à Sousse, vendredi (26 juin), dans un lieu touristique prisé par les étrangers (l’hotel Imperial) a fait 38 morts et autant de blessés selon le dernier bilan. Survenu en plein sommet européen, alors qu’un autre attentat venait d’avoir lieu près de Lyon dans une entreprise classée Seveso, ce nouvel évènement est d’abord passé au second plan.

Mais il se révèle un des attentats majeurs des dernières pour les Européens en particulier pour le Royaume-Uni. Parmi les victimes en effet figurent une grosse majorité de Britanniques (une trentaine selon le dernier bilan donné par le Foreign Office dimanche) ainsi que 1 Belge, 1 Allemand, 1 Irlandais, 1 Portugais. La plupart des ministères concernés en Europe ont ouvert une ligne d’urgence pour renseigner les familles.

Tir à la Kalachnikov

L’auteur, un étudiant tunisien, s’est mêlé aux touristes – selon les premières informations -, avant de sortir son arme (une AK47) planquée sous un parasol. Il a tiré sur les touristes qui bronzaient sur la plage, durant de longues minutes, visant – semble-t-il – délibérément les étrangers. Un ancien militaire britannique, un Gurkha, est passé ainsi à quelques mètres du tireur, en étant miraculeusement épargné, a-t-il raconté dans un journal britannique (Lire le compte-rendu de la BBC).

Une majorité de Britanniques

Au moins 15 Britanniques sont décédés, a annoncé le Foreign office, selon un dernier bilan communiqué samedi. Et ce bilan « pourrait encore augmenter » a précisé le ministre pour l’Afrique du nord, Tobias Ellwood. Car environ 25 Britanniques ont été blessés. Un COBRA (un conseil spécial des ministres en charge de la sécurité) a été convoqué. « C’est l’attaque la plus significative sur des citoyens britanniques depuis le 7/7 », le 7 juillet 2005, jour l’attentat de Londres. « Cela met en évidence la menace permanente de ISIL. »

Mobilisation consulaire britannique

Les Britanniques ont « une équipe consulaire sur le terrain à Sousse » et deux autres équipes d’intervention rapide se déplacent dans la nuit a indiqué le ministre des Affaires étrangères. « Nous travaillons avec les autorités tunisiennes à comprendre les mesures prises en réponse à cet incident et également le renforcement de la sécurité dans la région ». D’autres contacts ont été pris avec d’autres pays concernés, « notamment les autorités allemandes qui ont un grand nombre de touristes dans la région ».

D’autres Européens sont décédés

Un, des 4 Belges blessés, est décédé de ses blessures a confirmé le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. Une femme irlandaise est également décédée mais d’autres Irlandais pourraient être blessés, indique le ministère irlandais des Affaires étrangères, selon le quotidien Irish Times.

Au moins un Allemand a été identifié parmi les victimes, un autre est blessé. Les autres blessés sont : 7 Tunisiens, 1 Ukrainien, et 1 Russe.

La présence de victimes françaises est pour l’instant écartée a précisé Laurent Fabius le ministre des Affaires étrangères à la sortie d’un conseil restreint samedi. « A ce stade, il n’y aucune victime française identifiée mais il faut rester très prudent compte-tenu des circonstances ».

Commentaire : Un changement de ligne britannique

Cet évènement pourrait signifier un changement dans la politique du Royaume-Uni en matière de coopération policière et judiciaire européenne. De la même façon qu’en 2005, après les attentats de Londres, il pourrait entraîner un renforcement des méthodes de coopération européenne et mettre ainsi un frein d’arrêt aux velléités d’éloignement de Londres de la politique de justice et d’affaires intérieures de l’UE. Cela ne changera sans doute pas le fond du référendum. Cela devrait aménager les revendications britanniques sur cette question.

(Nicolas Gros-Verheyde)


Ligne téléphonique de crises (familles, renseignements consulaires)

  • France : +33 1 43 17 56 46
  • Belgique : +322 501 8111
  • Royaume-Uni : +44 20 7008 0000
  • Allemagne : +49 30 5000 3000
  • Irlande : +353 1 408 2000
Les drapeaux en berne sur le Foreign Office dimanche (crédit : FCO)

Les drapeaux en berne sur le Foreign Office dimanche (crédit : FCO)

(Mis à jour : samedi 27.6 9h / 13h / 20h + Dim 23h avec un bilan revu à la hausse à plusieurs reprises pour les Britanniques, le détail du bilan pour les Belges et Irlandais, un commentaire de Laurent Fabius sur la présence de Français – et les n° de tél. des centres de crises des différents ministères des affaires étrangères