Journée portes ouvertes au service diplomatique

europe-day-2015_en (B2) Le service diplomatique européen (SEAE) ouvrira ses portes au public ce 9 mai. C’est la première fois que le nouveau bâtiment du SEAE, situé sur le Rond Point Schuman, à deux pas du parc du cinquantenaire, ouvre ainsi ses portes. Si vous êtes à Bruxelles, n’hésitez pas à franchir le seuil. La plupart des missions et opérations de soutien à l’Etat de droit et/ou de maintien de la paix, déployées au titre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) ont fait le déplacement. Et l’architecture intérieure du bâtiment vaut un coup d’oeil. P amateurs de monuments ou de chef d’oeuvre antique seront déçus. Mais son patio intérieur, assez simple, en bois et verdure, est, à mon avis, un des plus réussis et des plus « chaleureux » des bâtiments européens qui sont souvent marqués par une froideur architecturale. Les diplomates européens ont de la chance !

Le monolinguisme en action

D’un point de vue formel, on remarquera que le SEAE n’a jugé bon de communiquer sur cet évènement qu’en anglais. Indiquez qu’on est « EU in the world » sans utiliser au moins 3 – 4 langues est réducteur. C’est totalement incompréhensible. Et cela révèle une volonté très nette de ne communiquer qu’en anglais. Car les ressources internes au plan linguistique existent. Précisons que les deux langues officielles à Bruxelles, ville du siège du SEAE, sont le français, le néerlandais (et l’allemand pour la Belgique). Cela donne une image négative de l’Europe incapable de communiquer avec le monde et ses citoyens autrement qu’en anglais. Au moment, où on parle à la fois de redonner un sens citoyen à l’Europe, c’est non seulement une bêtise, c’est une erreur politique et un manquement caractérisé à l’esprit comme à la lettre des traités européens. L’action entreprise par l’association des journalistes européens – section France, dont je suis un des vice-présidents, (lire :  Respectez l’usage du français Svp) est donc plus que déterminée à agir pour le respect d’un certain multilinguisme. A suivre…

NB : le logo sur l’affiché a été réalisé à partir de collages de caractère faits par des écoliers de Paris et de Bruxelles

 

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).