Crash d’un A400M à Séville

Photo El Pais
Photo El Pais

(BRUXELLES2) Un A400M vient s’est écrasé, ce samedi (9 mai), à Séville (Espagne) lors d’un vol de test. Il s’agit du modèle « MSN23 », « un appareil destiné aux autorités turques » a indiqué la société Airbus, qui a confirmé l’accident, indiquant qu’une équipe du constructeur se déplaçait sur le lieu de l’accident.

6 personnes à bord

Quatre personnes ont été tuées sur le coup et 2 autres blessées grièvement (avec des brûlures au second et troisième degré), selon un bilan provisoire détaillé par la presse espagnole. Les rescapés ont réussi à sauter « de l’avion par une des fenêtres du cockpitt avant que l’appareil ne prenne complètement feu et n’explose », ont raconté des témoins (lire ici). Le bilan aurait cependant pu être pire. Et en Espagne on salue le sang-froid du pilote de l’A400M qui a ainsi crashé l’avion dans un champ de pommes de terre, épargnant ainsi l’usine Coca Cola, des habitations et un centre commercial Factory, tout proches (lire ABC).

Premier accident pour l’avion de transport militaire

Selon les premières indications, l’avion avait décollé quand il a averti la tour de contrôle de problèmes. Il aurait tenté un atterrissage d’urgence mais a heurté lors de sa descente, une ligne de haute tension. C’est le premier accident pour l’avion de transport européen qui avait jusqu’ici réussi un parcours sans faute en matière de sécurité (même si les retards se sont accumulés). Mais un coup dur pour l’avionneur européen dont l’A400M est en cours de livraison.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).