Libye : pas d’option militaire possible pour l’Union européenne

Libye : pas d’option militaire possible pour l’Union européenne

Share
Les négociations à Genève sur la Libye menées par Bernardino Leon (crédit : ONU)

Les négociations à Genève sur la Libye menées par Bernardino Leon (crédit : ONU)

(BRUXELLES2) « L’option militaire n’est pas une solution au conflit. Il faut encourager par tous les moyens un dialogue politique. » C’est la position de la Haute représentante de l’UE, exprimée aujourd’hui par sa porte-parole, en réponse à des journalistes qui l’interrogeaient sur la réaction européenne face à l’évolution du conflit en Libye. Et les projets (égyptien, libyen) d’envisager une intervention militaire en Libye. La Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini « suit le dossier de très près. Elle a des contacts extrêmement réguliers sinon quotidiens avec différents acteurs, comme Bernardino Leon (qu’elle a rencontré hier Madrid), le ministre des Affaires étrangères égyptien, Sameh Shoukry, ou le Secrétaire d’Etat US, John Kerry (qu’elle rencontrera demain à Washington). » L’Union européenne préfère, pour l’instant, soutenir « le processus de dialogue engagé par l’envoyé spécial de l’ONU Bernardino Leon ». Contrairement à Daech, où l’UE a « adopté une stratégie », plus offensive, de soutien (arrière) aux différents acteurs régionaux, engagés dans le conflit, « on pense qu’il faut encore encourager le dialogue politique pour amener les différentes parties à la discussion et la stabilité ».